Accueil Monde Proche-Orient

Produits des colonies israéliennes: la Belgique précise sa position

La coalition Vivaldi veut appliquer plus clairement une politique de « différenciation » qui concerne les marchandises en provenance des colonies juives en territoires palestiniens occupés.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 2 min

Les partis de la coalition Vivaldi, au gouvernement fédéral belge, se sont accordés sur un passage de l’accord de gouvernement d’il y a un peu plus d’un an, passage qui manquait de clarté. Il s’agit de ce qu’il est convenu d’appeler « la politique de différenciation ». Celle-ci concerne nos rapports avec l’Etat d’Israël et elle promeut, en vertu d’une décision européenne, le fait que tout accord conclu avec ce pays ne s’applique pas aux territoires placés sous administration israélienne après le 5 juin 1967 (le Golan, la Cisjordanie, Jérusalem-Est et la bande de Gaza). En clair, il s’agit de différencier les produits exportés par Israël et les produits en provenance des colonies israéliennes en territoires occupés.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Lambert Guy, lundi 22 novembre 2021, 20:36

    Donc, si je comprends: des mesures de rétorsion ne sont prises que par rapport aux intérêts israéliens situés en Cisjordanie. aucune, sauf erreur de ma part, ne concerne l'entité israélienne alors que c'est ce pays qui ne respecte pas les décisions de l'ONU. Cool pour Israël!

  • Posté par Multatuli ., mercredi 24 novembre 2021, 22:41

    Ah bon pas de rétorsions contre la Russie, la Syrie, Cuba... ???

  • Posté par Dupont Vincienne, lundi 22 novembre 2021, 21:31

    Il y a deux problèmes dans vos propos Monsieur Lambert. Le premier problème est que de nombreux pays du monde à commencer par les ennemis d'Israël ne respectent pas les décisions de l'ONU (si vous en doutez tapez "droits de l'homme en..." suivi du nom de pays de votre choix et vous serez édifié). S'il fallait prendre des mesures de rétorsions envers tous les pays qui violent davantage le droit international que ne le fait Israël, nous n'aurions plus ni pétrole, ni gaz, ni gadgets électroniques à bas prix. Le second problème est qu'il y a beaucoup de gens qui, comme vous, n'envisagent de sanctions ou de rétorsion qu'envers le seul Etat d'Israël. Cela permet de douter très fortement de leurs motivations qui ne sont manifestement pas seulement humanitaires.

  • Posté par Naeije Robert, lundi 22 novembre 2021, 15:21

    C'est une version "soft" du mouvement "BDS" (boycott, divestment, sanctions) dont on entend moins parler depuis la dénonciation répétée de ses fondements antisémites. Mais bon, Mme Wilmes ne sait probablement pas ce que c'est.

  • Posté par Giefvan Agathe, dimanche 21 novembre 2021, 22:16

    Comme de bien entendu, il ne vient pas à l'idée au propagandiste Loos d'interroger aussi quelqu'un de l'autre opinion. Si vous voulez lutter contre ce lavage de cerveau, faites l'inverse : choisissez de préférence les produits israéliens, et plus particulièrement ceux issus des territoires acquis sur les agresseurs arabes de 1967.

Plus de commentaires

Aussi en Proche-Orient

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs