Accueil Belgique

Tracing: on appelle à temps à Bruxelles, pas en Flandre et Wallonie

Le call-center covid de la Région bruxelloise a très tôt anticipé une quatrième vague et recruté du personnel supplémentaire. Contrairement aux centres d’appels du nord et du sud du pays, qui ne tiennent plus actuellement le délai « optimal » pour appeler patients index et cas contacts.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Nous avons recruté du personnel supplémentaire dès la mi-septembre, quand on a observé une mini-vague de contaminations. Comme ce n’est pas évident de trouver les bons profils en si peu de temps et que le turnover est important, on a bien fait de s’y prendre tôt », explique François-Xavier Dohet, en charge du call-center covid bruxellois, dont les agents appellent chaque jour de la semaine les résidents de la Région testés positifs au covid, les cas contacts de ces derniers ou encore ceux de retour d’un voyage en zone rouge ou hors Union européenne. 180 équivalents temps plein supplémentaires (au total 480) effectivement non superflus pour tenter de contenir le regain de l’épidémie… Entre le 8 et le 14 novembre, les plus de 12.000 coups de téléphone à passer à cet effet à Bruxelles l’ont été dans un délai de moins de 24 heures après réception d’un test positif, soit le laps de temps « optimal ». Un timing qui n’est par contre aujourd’hui plus respecté au nord et au sud du pays.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs