Accueil Médias

RTBF: le direct d’un journaliste perturbé en plein JT (vidéo)

En plein direct pour faire état de la situation à Bruxelles après les débordements ayant eu lieu en marge de la manifestation contre les mesures sanitaires, un journaliste de la RTBF a été interrompu.

Temps de lecture: 1 min

Alors qu’il se trouvait en plein direct lors du journal de 19h30 de la RTBF ce dimanche, le journaliste Thomas Dechamps a été interrompu par plusieurs personnes. Il s’est très vite repris, une fois les fauteurs de trouble partis

Evoquant les aléas du direct, le journaliste a sereinement continué sur le bilan de la manifestation contre les mesures sanitaires ayant eu lieu ce dimanche à Bruxelles.

L’instant concerné démarre à partir de la 3e minute.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Weissenberg André, lundi 22 novembre 2021, 8:46

    Le reportage de la RTBF avait ceci d'éclairant qu'il a mis en lumière le fait qu'on a affaire ici - et pas exclusivement dans le chef des perturbateurs - à des individus à l'écart du mainstream ainsi qu'à une foultitude de hurluberlus dont on se demande d'où ils sortent. Bien sûr, les réseaux sociaux ne sont pas seuls en cause! Et je ne suis pas d'accord non plus avec Mme Béatrice, lorsqu'elle évoque un risque pour la démocratie! Le reportage de la RTBF se conclut d'ailleurs très justement en soulignant que le politique ne sait trop quoi penser de cet empilement de bric-à-brac hétéroclite qu'on n'ose même pas désigner comme étant des "revendications", et encore moins qualifier de "légitimes". On est ici très, très loin des revendications des gilets jaunes. On est plutôt en présence de hooliganisme; on est dans le registre de la contestation agitatrice de base, bête et méchante, du déni en dépit du bon sens, du type "casseurs - sauf que, cette fois, ce ne sont pas des casseurs qu'on a envoyé dans le rue. Il y a manifestement eu manipulation, instrumentalisation d'une classe de "paumés", d'une population (ou de plusieurs) à la marge, infra-qualifiée, mal éduquée, mal informée, et manifestement noyautée par les extrémistes. Extrémistes sans doute majoritairement nationalistes et de droite en Flandre, et gauchistes dans le sud du pays. Attention à ne pas tomber dans le panneau en les "écoutant" au nom d'un réflexe pseudo démocratique. La démocratie se vit et se développe au Parlement et dans les arènes représentatives. Pas sur les réseaux sociaux ou à la télévision ou dans une certaine Presse, qui finit d'ailleurs là où on s'essuie le cul avec!

Aussi en Médias

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Soirmag Voir les articles de Soirmag