Accueil Économie Finances

Etats-Unis: Biden reconduit Jerome Powell à la tête de la Fed, dans une volonté de consensus

Le président a joué la carte du consensus en renouvelant le républicain Jerome Powell à la tête de la Réserve fédérale américaine

Temps de lecture: 4 min

Joe Biden a reconduit Jerome Powell à la tête de la banque centrale américaine (Fed), offrant la place de numéro deux à Lael Brainard, qui était poussée par l’aile gauche des démocrates, marquant ainsi une volonté de continuité et de consensus au sein de son parti. La Maison Blanche, a dans un communiqué lundi, salué « l’action décisive du président Powell et de la Réserve fédérale pour amortir l’impact de la pandémie et remettre l’économie américaine sur les rails », ainsi que le « rôle clé » joué par « Lael Brainard, l’une des principales macroéconomistes de notre pays ». Joe Biden s’est dit, dans ce même communiqué, « convaincu que l’accent mis par (Jerome) Powell et (Lael) Brainard sur le maintien d’une inflation faible, de prix stables et du plein-emploi rendra notre économie plus forte que jamais ».

La nomination du président de la Fed est, en matière d’économie, une des décisions les plus importantes du mandat du président des Etats-Unis. Très attendue, elle avait, pour Joe Biden, revêtu un aspect politique plus qu’économique. En pleines négociations pour l’adoption de son plan de réformes sociales et environnementales, il voulait ménager les différentes sensibilités de son parti, pour s’assurer que ces investissements soient adoptés au Sénat.

Joe Biden a également évoqué les risques liés au changement climatique, un sujet souvent évoqué par Lael Brainard, mais sur lequel l’action de Jérome Powell avait été vertement critiquée par l’aile gauche des démocrates, qui la jugeaient trop faible. Tous deux « partagent également ma profonde conviction qu’une action urgente est nécessaire pour faire face aux risques économiques posés par le changement climatique et garder une longueur d’avance sur les risques émergents dans notre système financier » a ainsi assuré Joe Biden.

« Apaiser les objections »

Jerome Powell, 68 ans, dirige la Fed depuis 2018. Cet avocat et ancien banquier d’affaires multimillionnaire en avait été nommé gouverneur par Barack Obama en 2012, puis promu président par Donald Trump en 2017. Sa nomination doit désormais être confirmée au Sénat, d’abord par la commission bancaire puis en séance plénière, et il devrait bénéficier d’un soutien suffisamment large. Son action, notamment pendant la crise liée au Covid-19, avait en effet été largement saluée à droite comme à gauche.

Lael Brainard est en revanche moins consensuelle. Ses positions en faveur notamment d’une réglementation bancaire et financière stricte, auraient pu lui coûter sa confirmation par le Sénat, un échec que Joe Biden ne pouvait pas se permettre de risquer. Joe Biden « a associé l’annonce de la candidate démocrate Lael Brainard avec celle du républicain Jerome Powell, pour apaiser les objections des membres progressistes du parti démocrate », ce qui devrait se traduire par « une confirmation rapide par le Sénat des deux candidats », estiment Kathy Bostjancic et Gregory Daco, économistes pour Oxford Economics.

Trois gouverneurs à choisir

En offrant au président en poste un second mandat, Joe Biden renoue par ailleurs avec un usage qui avait été rompu en 2017 par Donald Trump. Celui-ci avait nommé Jerome Powell pour remplacer, après un mandat seulement, Janet Yellen, avec laquelle il avait de profonds désaccords, et qui est aujourd’hui secrétaire au Trésor de Joe Biden.

La Maison Blanche doit choisir le futur président de la Fed parmi les gouverneurs en poste. Elle doit encore nommer trois nouveaux gouverneurs : un qui viendra remplir un siège vacant ; un autre pour remplacer Randal Quarles, nommé par Donald Trump et qui a démissionné ; un dernier pour remplacer Richard Clarida, également nommé par l’ancien président républicain, et dont le mandat expire fin janvier.

La Fed, qui est la plus puissante banque centrale du monde, décide de la politique monétaire du pays, et surveille et régule le secteur financier. Ses décisions peuvent doper ou ralentir l’activité économique américaine en fixant le coût du crédit, influer sur le dollar et par là sur tous les marchés financiers.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Finances

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
références Voir les articles de références références Tous les jobs