Accueil Opinions Éditos

J’aimerais être vous qui allez avoir deux heures de philo et citoyenneté par semaine

Mais comment a-t-on pu attendre si longtemps pour imposer un cursus qui complète la mission de l’école : former des têtes bien pleines mais aussi des têtes bien faites.

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 3 min

Imaginons que nous sommes ce lundi. Les adolescents se rendent à l’école avec en tête les images et les commentaires sur la manifestation de 35.000 personnes vues à la télévision avec leurs parents ou sur leurs smartphones. Appel aux libertés, refus d’obligation du pass sanitaire ou du vaccin, débordements suscités par des groupes extrémistes : où ces jeunes garçons et filles peuvent-ils en débattre ? Qui va leur donner les notions qui leur permettront d’aller au-delà du café du commerce ou de l’opinion de leurs proches ? Comment peuvent-ils construire un raisonnement, mener une discussion argumentée ? Où par exemple peuvent-ils saisir la subtilité des concepts de liberté individuelle et de solidarité ? Aujourd’hui, ils n’ont aucun endroit structuré pour ce faire, hormis depuis peu cette heure par semaine de philosophie et de citoyenneté imposée sur le tard par la montée des radicalisations et les attentats terroristes.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

22 Commentaires

  • Posté par Baeyens Remi, samedi 27 novembre 2021, 21:21

    Ces cours seront minés par des idéologies. Je pense surtout qu'il faudrait améliorer l'enseignement des sciences et mathématiques.

  • Posté par Joute Dodo, vendredi 26 novembre 2021, 17:18

    La philo, on l'avais en latin - grec si on en avait, et sinon en histoire, en français. A voir comment les gens écrivent et à voir le contenu de leurs propos, j'en ai conclu que le cours d'histoire n'est plus donné et qu'en français, le prof est aussi ignare que l'élève. Qu'on revienne au français, à l'histoire et pourquoi pas au latin-grec! Des générations ne s'en sont pas mal portées! J'ai l'impression qu'au ministère des déculturés sont aux manettes pour le programme scolaire.

  • Posté par Schoonbroodt Hubert, mercredi 24 novembre 2021, 20:27

    Je doute vraiment Madame Delaux que 2 petites heures de phylo vont permettre de faire des têtes bien faites pour analyser tous les sujets que vous décrivez dans votre article. Je dirais plutôt que d’avoir fait un enseignement au rabais depuis 2 ou 3 décennies font que la tête de tous ces jeunes sont vides de toutes analyses possibles. Plus grave encore Facebook et consort sont leurs uniques références.

  • Posté par L. D., mardi 23 novembre 2021, 22:37

    Un commentaire précédent faisait référence à la guerre civile espagnole provoquée par la bêtise des républicains laïques et une démocratie incontrôlable comme avec les gugus de Poum. Le cours de philosophie et de citoyenneté en lieu et place de la situation actuelle nous conduira au contraire de ce que promet l'éditorialiste. NB : je suis agnostique, mais respecte toutes les religions dont la morale

  • Posté par J.-M. Tameyre, mardi 23 novembre 2021, 21:00

    Autrefois, pour former des têtes bien faites, le latin (et le grec) faisaient fort bien le job. Il paraît que c'est "inutile" ! Et pour débattre, construire un argumentaire et exprimer ses opinions, il y avait la fameuse dissertation française. Il paraît que "ça traumatise les enfants" ! Comme la lecture des livres "sans images" d'ailleurs. On veut remplacer tout ça par 2 heures de philo et Mme Delvaux trouve ça "enviable" ? Quelle tristesse, cette médiocrité institutionnelle, cette répugnance pour l'effort...

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs