Accueil Culture

Tout, sauf l’homme de Stratford: John Florio, l’alias

Article réservé aux abonnés
Responsable des "Livres du Soir" Temps de lecture: 3 min

John Florio par William Hole, en 1611, dans la deuxième édition de son dictionnaire. © D.R.

Le titre de cet article est abusif, certainement. Les essayistes et biographes qui ne croient pas en le Shakespeare de Stratford-upon-Avon ne se rabattent pas nécessairement sur n’importe qui. Il n’empêche. Depuis le début du XIXe siècle, des noms alternatifs sont proposés. Shakespeare ne serait pas l’auteur des œuvres signées de son nom. Et ceux qui ont participé à cette polémique ne sont pas n’importe qui : Walt Whitman, Mark Twain, Henry James, Sigmund Freud.

Pourquoi ? Absence de mention d’œuvres littéraires dans le testament dudit Shakespeare, inexistence de manuscrits littéraires d’époque, circonstances très floues de ses années de formation, variation de l’orthographe de son patronyme, manque d’homogénéité du style des œuvres.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs