Accueil Économie Mobilité

Bruxelles: certains véhicules seront interdits à partir de 2022

Certains véhicules ne seront bientôt plus les bienvenus dans les 19 communes bruxelloises.

Temps de lecture: 1 min

A partir du 1er janvier 2022, la Zone de Basses Emissions (LEZ) bruxelloise franchit un nouveau seuil avec l’interdiction de certains véhicules afin de réduire la pollution de l’air. Ceux-ci ne pourront plus circuler au sein de la LEZ, qui couvre les 19 communes bruxelloises.

Les types de véhicules qui seront interdits

Concrètement, il s’agit des voitures, camionnettes, bus et minibus diesel de norme Euro4. « Ce cap est important puisqu’il s’agit de la dernière génération de véhicules diesel qui ne doit pas être équipée d’un filtre à particules. Ceux-ci polluent davantage que les autres. Ils émettent des quantités importantes de particules fines », souligne Bruxelles Environnement.

Comme lors des précédents renforcements de la LEZ, introduite en 2018, une période de transition est prévue pour trois mois jusqu’au 1er avril 2022, date à partir de laquelle les conducteurs en infraction recevront une amende de 350 euros.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Raurif Michel, mardi 23 novembre 2021, 16:26

    Lorsque l'on examine cette soi-disant bonne règle pour sauver la vie de milliers de Bruxellois, se pose quand même la question : a qui profite cette LEZ mise en place pour éliminer les " veilles voitures" qui puent et surtout purifié l'air de Bruxelles, mais que fait le contrôle technique alors ? car dans cette histoire, il y a deux grands gageant à savoir l'Etat, grâce à la TVA et les constructeurs de voitures mais, chut, discrétion, voire absolue discrétion !!!! Une entente ?

  • Posté par Bouko Christian, mardi 23 novembre 2021, 22:04

    Entièrement d'accord c'est une mesure simpliste et inefficace : en effet un "ancien "véhicule bien entretenu polluera moins qu'un nouveau mal entretenu . il suffirait de prévoir lors du contrôle technique un examen plus précis et plus ciblé : -vérifier la pollution au moment de l'arrêt et du redémarrage (avec ou sans "stop and start" )

  • Posté par Legarou Marcel, mardi 23 novembre 2021, 14:33

    ça fait déjà un bon bout de temps que Bruxelles fait partie des destinations que j'évite. Plus d'abonnement théâtre et donc plus de restaurant ni de shopping. Laissons ces clowns chez eux, et faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour que les autres régions arrêtent de subsidier ces idiots. et leur clientélisme. Délocalisons et boycottons.

  • Posté par deghelt Rudi, mardi 23 novembre 2021, 13:41

    Quand on mettra ces Ecolos à la porte de la politique, je pense que le "peuple" ne s'en portera pas moins bien. Leur méthode rappelle un peu celles d'antan. Imposer par la force leur doctrine.

  • Posté par Dubois Raymond, mardi 23 novembre 2021, 14:28

    Une très bonne idée - Ainsi - les " écologistes " enverront beaucoup de citoyens vers d'autres villes - Bruxelles deviendra une ville " morte " et les bobos écologistes pourront VIVRE sans rencontrer des personnes qui vont les polluer - Une évolution naturelle qui permettra à notre CAPITALE de se réserver LE DROIT selon de nouvelles règles - VIVE LA LIBERTE IMPOSEE-

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
références Voir les articles de références références Tous les jobs