Accueil Belgique

Grève dans les prisons: la N-VA s’en prend aux socialistes

De leur côté, les politiques de la majorité et de l’opposition dénoncent fermement les incidents qui ont eu lieu au cabinet du ministre de la Justice.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Les incidents qui ont eu lieu au cabinet du ministre de la Justice, Koen Geens, à la suite d’une manifestation des agents pénitentiaires, ont été immédiatement dénoncés fermement par les politiques de la majorité et de l’opposition. La N-VA pointe particulièrement du doigt les partis socialistes du pays.

«Les destructions et la violence ne sont pas permises. La discussion doit primer sinon vous êtes seulement des perdants», a twitté le président du SP.A John Crombez.

Pour la N-VA, la condamnation du socialiste est «peu crédible». Le parlementaire Werner Janssen accuse le SP.A et le PS «de semer la discorde» et de «désinformation délibérée.»

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Mathieu Colmant, mardi 17 mai 2016, 14:34

    Commençons par donner une personnalité juridique aux syndicats. Eventuellement taillée sur mesure pour qu'ils ne doivent pas déclarer leurs comptes à l'étranger. Ensuite, dans ce genre de cas, on les traine en justice pour dégradation de matériel. Accessoirement, on peut compléter avec une non-assistance à personne en danger, multiplié par le nombre de détenus dans les prisons touchées.

  • Posté par PETITJEAN CHARLES, mardi 17 mai 2016, 16:20

    C'est marrant de constater que la violence ne peut être que physique pour les petits bourgeois qui nous gouvernent, apeurés, semble-t-il, avec tous leurs électeurs, à l'idée de perdre la tranquillité qui leur permet de jouir en toute quiétude de leurs privilèges. Violence sociale, violence économique, violence budgétaire, violence au travail, ils ne connaissent pas.

  • Posté par Charles Roosemont, mardi 17 mai 2016, 16:15

    Tout à fait d'accord avec vous! Les syndicats n'ont pas de personnalité juridique. Et donc , les victimes de leurs actions ne peuvent pas se retourner contre eux . C'est comme ça que les détenus sont obligés d'attaquer l'Etat en justice puisqu'ils ne peuvent pas s'en prendre directement aux grévistes!!! CQFD !!!

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs