Accueil Culture Musiques

Opéra: 2021, l’année des ténors

Depuis l’origine, les ténors dominent la création musicale. Pour eux, 2021 est l’année de tous les anniversaires. Ils dominent donc l’actualité des concerts et des productions discographiques. Petite histoire d’une domination continue.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Dès que l’on se met à écrire du grégorien ou des polyphonies, le ténor joue un rôle clé. Dans le plain chant grégorien, il assure le cantus firmus et continue à jouer un rôle clé dans la polyphonie. N’oublions pas que la plupart des compositeurs, à commencer par Desprez et Lassus, étaient aussi de grands chanteurs tout comme les maîtres de la Camerata de’ Bardi, le vivier florentin où a été concocté l’opéra. Et c’est donc naturellement un ténor Francesco Rasi qui se voit confier Orfeo dans l’opéra de Monteverdi. Le mouvement baroque va lui opposer, à partir de l’Italie, les castrats. Très vite, les tessitures se mélangent, bien en dehors de nos distinctions actuelles et c’est ainsi qu’apparaît le baryténor. Dans la France de Lully jusqu’à Gluck en passant par Rameau, le ténor est souverain comme nous l’a montré le très beau disque consacré à Jélyotte par Reinoud Van Mechelen (Alpha).

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs