Accueil Société

Une nouvelle victime belge du logiciel espion Pegasus

Début novembre, El Mahjoub Maliha, un activiste belge militant pour la cause du Sahara occidental, a été interpellé par le comportement suspect de son iPhone. Ce téléphone a été analysé par le laboratoire d’Amnesty International, qui y a décelé des traces d’infection par le logiciel Pegasus.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 4 min

C’était le lundi 1er novembre : à peine un courriel du secrétariat d’Etat des Etats-Unis (l’équivalent du ministère des Affaires étrangères) s’était-il affiché dans la boîte de réception de son iPhone qu’il a été marqué comme « lu », comme si quelqu’un l’avait parcouru par-dessus son épaule. « Ça s’est passé très vite, je n’avais pas eu le temps de lire ce message qu’il avait déjà changé de couleur », explique El Mahjoub Maliha au Soir et à Knack. « J’ai tout de suite pensé à un logiciel espion. »

Agé de 36 ans, originaire du Sahara occidental, Belge depuis 2017 et domicilié à Tessenderlo (Limbourg), El Mahjoub a étudié le droit et les relations internationales à Marrakech et, dans son temps libre, travaille comme bénévole pour Codesa, un collectif de défenseurs sahraouis des droits humains.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Van de Vijvere Véronique, mercredi 24 novembre 2021, 21:12

    Et que dit Israël à propos de NSO ?

  • Posté par Jean Luc, mardi 23 novembre 2021, 23:17

    Légalement, ce belge est aussi et avant tout un marocain activiste dans un conflit international. Sa récente nationalité d'adoption est dès lors sans aucun intérêt.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs