Accueil Monde Europe

Turquie: des familles de disparus sur le banc des accusés

Ce mercredi, 46 personnes comparaissent devant un tribunal d’Istanbul. Beaucoup sont des frères, sœurs, fils ou filles de personnes disparues pendant une garde à vue dans les années 1980 et 1990. Depuis trois ans, ces proches de disparus n’ont plus le droit de manifester. Certains risquent aujourd’hui la prison.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Depuis 41 ans, en Turquie, une famille remue ciel et terre pour savoir ce qui est arrivé à Hayrettin Eren, placé en garde à vue au lendemain du coup d’Etat militaire du 12 septembre 1980. La version officielle ? Rien. Hayrettin n’a pas été arrêté, pas besoin d’ouvrir une enquête, encore moins un procès. Ses parents et ses frères et sœurs n’ont jamais cru à cette histoire. Ils ont vu sa voiture devant le commissariat, entendu ses codétenus raconter les tortures subies par le jeune homme.

Chaque samedi depuis 1995, ils protestaient en silence, assis à même le sol sur une place d’Istanbul, avec d’autres familles serrant contre leur cœur la photo de leur disparu et un œillet rouge dans la main. Le 25 août 2018, leur 700e rassemblement a été violemment dispersé. Il est désormais interdit, et 46 personnes présentes ce jour-là sont poursuivies pour « violation de la loi sur les manifestations ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par dams jean-marie, mardi 23 novembre 2021, 16:10

    Que faire des nombreux sympathisants à ce régime qui vivent chez nous et qui nient le génocide arménien ???

  • Posté par collin liliane, mardi 23 novembre 2021, 15:33

    Boycottez la Turquie comme terre de vacances! N'allez pas soutenir financièrement un régime islamo-fachiste.

Aussi en Europe

Variant omicron: les cas se multiplient en Europe et dans le monde

Le variant omicron du coronavirus, originaire d’Afrique du Sud, gagne petit à petit l’Europe. En effet, depuis vendredi, les annonces de premiers cas détectés dans différents pays européens se sont enchaînées. D’autres pays, comme le Canada, Israël ou encore Hong Kong ont également détecté de nouveaux cas.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs