Accueil Monde

Les étranges recherches de l’Institut de virologie de Wuhan

Une agence fédérale américaine aurait financé des recherches à Wuhan pour rendre un coronavirus plus dangereux. Le mystère de l’origine de la pandémie de covid n’est pas clos pour autant.

Chef du service Forum Temps de lecture: 2 min

D’où vient le coronavirus Sars-Cov-2, responsable de la pandémie covid, apparu il y a tout juste deux ans à Wuhan, une ville de 11 millions d’habitants de Chine centrale ? La communauté scientifique balance entre deux thèses : un passage de la chauve-souris à l’homme au marché local d’animaux sauvages ou une fuite accidentelle d’un laboratoire de l’Institut de virologie de Wuhan.

Sans trancher définitivement la question, de nouvelles pièces troublantes viennent d’être déposées au dossier.

Selon des documents obtenus en vertu du Freedom of Information Act (une loi fédérale américaine de 1966 qui oblige les agences fédérales à transmettre leurs documents à quiconque en fait la demande), non seulement l’Institut de virologie de Wuhan étudiait des coronavirus trouvés chez les chauves-souris du Laos dans les mois précédant le déclenchement de la pandémie, mais l’Institut américain des allergies et des maladies infectieuses (un centre de recherche du département américain de la Santé) finançait des recherches au sein de ce laboratoire. Et selon Newsweek, qui relate cette information sur son site, ces recherches impliquaient de manipuler les coronavirus d’une manière qui aurait pu les rendre plus transmissibles et mortels pour les humains…

Soupçons d’expérimentations de guerre bactériologique

Au mois de mai dernier, interrogé par le sénateur républicain du Kentucky Rand Paul, le directeur de l’Institut national des allergies et maladies infectieuses, le Dr Anthony Faucy (conseiller en chef pour la santé publique de huit présidents américains successifs, de Ronald Reagan à Donald Trump), avait catégoriquement nié tout financement de ce type par une institution gouvernementale américaine.

À ce stade, on n’en sait pas plus sur la finalité exacte de ces recherches et aucun élément nouveau n’est venu conforter la thèse selon laquelle un coronavirus « bidouillé » aurait accidentellement fuité vers l’extérieur. Mais, on l’imagine, ces révélations donnent du grain à moudre aux tenants de cette thèse : thèse désormais pimentée de soupçons d’expérimentations de guerre bactériologique…

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

15 Commentaires

  • Posté par STORDIAU Pierre, vendredi 26 novembre 2021, 21:17

    Tout ici n'est que spéculation en attente de vérification . "Vérification" ... éludée par nos amis chinois lors du passage des experts internationaux; à qui on avait rendu la tâche extrêmement difficile...

  • Posté par Desmet Marc, mercredi 24 novembre 2021, 20:13

    @ "Ici Paris Le Soir" encore un article au titre ronflant qui se dégonfle ... Du journalise ça? Il est certain que des fioles sont prêtes et que de nombreux pays cherchent ce moyen invisible, inodore et pas cher pour éradiquer l'autre... mais alors des preuves SVP

  • Posté par Naeije Robert, mercredi 24 novembre 2021, 7:20

    Nul besoin d'évoquer la guerre bactériologique. Les recherches sur le "gain de fonction" de virus sont d'un grand intérêt scientifique. Elles ont été interdites aux USA à cause de leur dangererosité en 2015. Elles se sont poursuivies à Wuhan dans un labo sécurisé construit par la France et financées partiellement par le NIH - ce dont son directeur Fauci qui est immunologue et expert en SIDA a du être au courant. Il n'a pas été jusqu'à présent convoqué par une commission d'enquête. En novembre 2019 plusieurs chercheurs à Wuhan ont été hospitalisés avec une grippe ce qui est très inhabituel en Chine. Pour le reste, les autorités chinoises ont empêché toute investigation sérieuse sur l'origine de l'épidémie de COVID-19, donc on ne sait pas. Une majorité d'experts pensent qu'une erreur dans la sécurisation du labo de Wuhan est très probable.

  • Posté par Naeije Robert, jeudi 25 novembre 2021, 13:32

    M Lambert. Je crois que vous ne comprenez pas l'anglais. Les revues scientifiques crédibles et les rapports d'organisations internationales sont dans cette langue.

  • Posté par Lambert Guy, mercredi 24 novembre 2021, 18:54

    Votre intervention contient tellement d'approximations et d'affirmations non étayées qu'elle en est risible. Un seul exemple: "Une majorité d'experts...": Combien? Lesquels? Dans quelle branche? En économie? Parmi quels experts? Ceux de la cour de récréation de mon école? Ceux de Chine payés par la Chine? Parmi tous ceux du monde entier? N'importe quoi à bon prix!

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs