Accueil Culture Cinéma

Audrey Estrougo à propos de «Suprêmes»: «NTM, c’était l’unique symbole de réussite»

Présenté en séance de minuit à Cannes, « Suprêmes » retrace les débuts de NTM, légendaire groupe de rap français. Mais parle aussi du présent et de la jeunesse d’aujourd’hui.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 8 min

Maman », « la boss » : quand JoeyStarr interpelle Audrey Estrougo, on comprend très vite que la réalisatrice, elle aussi originaire du 93, a réussi à imposer sa vision des origines du légendaire groupe de rap NTM. Biopic, mais aussi film social et politique, Suprêmes est à l’image de ce groupe devenu porte-parole de toute une génération.

Un film puissant, touchant, porté avec talent par deux jeunes comédiens, Théo Christine (JoeyStarr) et Sandor Funtek (Kool Shen), et par sa réalisatrice, qui revient au hip-hop après un documentaire sur IAM, mais aussi des projets dans un tout autre univers (La Taularde avec Sophie Marceau et Suzanne Clément ou la mini-série Héroïne (Arte) avec Romane Bohringer notamment).

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs