Accueil Monde Afrique

Congo Hold-up: vol électoral, mode d’emploi

En RD Congo, les dernières élections ont coûté de plus en plus cher à l’État congolais sans atteindre des résultats de qualité. Comme le révèlent « Le Soir » et nos partenaires du projet « Congo Hold-Up », il s’agit en réalité d’un véritable hold-up sur le budget des élections.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 16 min

Le 21 février 2017 à Kinshasa, le président de la Ceni (Commission électorale nationale et indépendante) Corneille Nangaa, livre à la presse une mise au point : le coût des élections est ramené de 1,8 à 1,3 milliard de dollars. Ces élections tardives (elles devaient se tenir depuis fin 2016) devaient marquer la fin du deuxième et dernier mandat constitutionnel du président Joseph Kabila, au pouvoir depuis 2001.

M. Nangaa présente l’information comme une bonne nouvelle et assure faire son maximum pour réduire encore ce montant colossal. Le défi est énorme, répète à qui veut l’entendre le fringant président de la Ceni : il faut organiser les élections en urgence, le pays est grand, il n’y a que peu d’infrastructures et l’enrôlement des électeurs aurait à lui seul déjà coûté près de 400 millions de dollars.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Schoonbroodt Hubert, jeudi 25 novembre 2021, 19:29

    Je pense que c’est à cause de la colonisation passée. ( humour) Ce qui est bizarre tous les pourfendeurs de l’homme blanc, on les entends très peu sur ce sujet des malversations . Comme quoi, la mémoire peut être sélective quand le besoin s’en fait sentir.

Aussi en Afrique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs