Accueil Police et justice

Verlinden et les policiers inconciliables: «Demain, ça sera les tribunaux, vendredi les aéroports, lundi Bruxelles»

Une nouvelle rencontre a tourné, selon les syndicats, « au fiasco ». La ministre devant pour l’heure concéder le fait de ne pas disposer de moyens pour revaloriser les effectifs. Les actions de blocage des forces de l’ordre vont en conséquence se poursuivre.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Bruxelles Temps de lecture: 4 min

Voilà déjà pratiquement deux semaines que les policiers s’attachent méticuleusement à mettre le pays au pas, au moyen de diverses actions de blocage et de grèves du zèle. Et cela n’est pas près d’être fini. Les syndicats sont effectivement ressortis d’une nouvelle réunion tenue ce mardi avec la ministre de l’Intérieur, Annelies Verlinden (CD&V), plus remontés que jamais. Leurs souhaits de revalorisation barémique et d’un régime clair en ce qui concerne les aménagements de fin de carrière étant à ce stade loin d’être exaucés.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Buchin Stephan, mercredi 24 novembre 2021, 10:57

    Comparé au reste de la population, ils sont super bien payés au regard de leurs qualifications et du travail demandé. Qu'ils continuent leur grève du zèle; c'est comme ça qu'ils devraient travailler tous les jours.

  • Posté par Druide David, mardi 23 novembre 2021, 21:45

    et puis on s'étonne que des gens achètent des feux d'artifice pour les diriger contre la police, du peu de respect de la population pour ces analphabètes de flics qui ont à peine besoin d'un diplôme d'école primaire pour postuler.... Mais qui veulent gagner un salaire d'eurocrate

  • Posté par Fontesse Philippe, mardi 23 novembre 2021, 20:00

    C'est toujours le citoyen qui paie la note à cause des politiciens, qu'ils s'en prennent aux décideurs mais là, ils n'osent pas. Il faut croire que les syndicats n'ont pas compris qu'ils ne pouvaient pas bloquer la voie publique, que la justice fasse son travail c'est à dire prendre des sanctions avant d'avoir de nouveau un drame mais ici, c'est avec le fait accablant que ce sont des personnes qui doivent faire respecter la loi mais qu'ils l'enfreigne sans vergogne. Pour d'autres des demandes doivent être introduite et autorisation donnée, les sont elles ?

Aussi en Police et justice

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs