Accueil Société

Des dossiers médicaux néerlandais scannés par des prisonniers belges

Des hôpitaux néerlandais ont envoyé des dossiers pour être scannés par des prisonniers belges sans les garanties nécessaires. Mais la pratique n’est pas illégale en Belgique.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

La pratique peut choquer, même si elle est légale sous certaines conditions : pour numériser leurs archives, des hôpitaux confient des dossiers médicaux à des prisonniers. Le scandale avait éclaté en mars en Belgique, mais trois hôpitaux des Pays-Bas viennent d’être taclés pour avoir fait traiter des données de patients par des détenus belges. Les détenus belges i devaient notamment dégrafer les dossiers, retirer les trombones ou les photos, de manière à faciliter la numérisation des documents par la société belge iGuana. Des détenus ont reconnu qu’ils avaient vu défiler des photos d’enfants violés et de poitrines féminines, et que certaines données étaient parfois subtilisées pour être transmises à l’extérieur.

L’autorité a estimé que trois hôpitaux n’avaient pas conclu de conventions satisfaisant aux exigences légales. Une telle convention prévoit notamment une obligation de secret et la possibilité de mener des contrôles.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs