Accueil Monde Union européenne

Human Rights Watch : «Des hommes, des femmes et des enfants victimes d’un ping-pong» à la frontière biélorusse

La Biélorussie n’est pas un pays sûr pour les demandeurs d’asile : la Pologne devrait faciliter l’accès humanitaire de son côté de la frontière, quitte à relocaliser ensuite ces migrants ailleurs dans l’UE « pour que leurs besoins de protection soient évalués de manière équitable », demande l’ONG Human Rights Watch dans un rapport publié mercredi.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 2 min

La Biélorussie et la Pologne partagent la responsabilité de cette crise humaine », accuse l’ONG Human Rights Watch, dans un rapport publié ce mercredi, qui souligne que 13 décès ont déjà été signalés. « Alors que la Biélorussie a fabriqué cette situation sans se soucier des conséquences humaines, la Pologne partage la responsabilité de la souffrance aiguë dans la zone frontalière », estime l’ONG. « Des hommes, des femmes et des enfants ont traversé la frontière au ping-pong pendant des jours ou des semaines par un temps glacial, ayant désespérément besoin d’une aide humanitaire qui est bloquée des deux côtés ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs