Accueil Société Régions Bruxelles

Bruvax: certains Bruxellois non éligibles ont réussi à prendre rendez-vous pour une 3e dose

Normalement, seules les personnes de plus de 65 ans, les immunodéprimés et le personnel de santé de première ligne ont droit à une dose de rappel.

Temps de lecture: 2 min

Certains Bruxellois non éligibles parviennent à prendre rendez-vous pour une 3e injection d’un vaccin anti-covid via la plateforme de réservation BruVax, rapporte mercredi La Capitale qui évoque une nouvelle faille dans ce système.

Actuellement, seules les personnes de plus de 65 ans, les immunodéprimés et désormais le personnel de santé de première ligne ont droit à une dose de rappel. Un comité interministériel avec les ministres de la Santé (CSS) se tiendra samedi pour établir un planning.

Le quotidien fait cependant état de plusieurs personnes qui ne sont pas encore éligibles à cette dose de rappel qui ont toutefois pu accéder à BruVax pour réserver une troisième dose. L’âge, le vaccin reçu, la date de la dernière dose ne semblent pas influer sur la possibilité d’entrer dans le système, relève le quotidien.

« Des changements ont été effectués dans BruVax. Ceux qui peuvent se faire vacciner ont la possibilité de choisir entre “première dose” et “dose supplémentaire”. Ceux qui sont exclus, c’est parce qu’ils ne sont pas éligibles. Maintenant, il est impossible de déduire le statut vaccinal », affirme Fatima Boudjaoui, porte-parole de la Cocom, en référence à une précédente faille qui permettait de déduire le statut vaccinal des Bruxellois.

Il est tout de même possible de déduire que si une personne de 30 ans n’a pas accès à BruVax, cela veut dire qu’elle est vaccinée, note cependant La Capitale.

La Cocom cherche toujours une explication à cette situation inhabituelle. « En mettant à jour le listing des personnes éligibles pour la dose booster, on a aussi ajouté les personnes vaccinées dans la phase 1a, y compris les personnes ayant reçu leur premier vaccin avant d’y avoir été invitées (NDLR : policiers, pompiers et travailleurs sociaux) », précise Fatima Boudjaoui.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

11 Commentaires

  • Posté par M. G., samedi 27 novembre 2021, 16:47

    C'est pas compliqué, c'est la même technique que pour les deux premières doses ... Je préfère utiliser la voie légale de mon côté, même si je suis personne à risque.

  • Posté par Lambert Philippe, mercredi 24 novembre 2021, 14:19

    Je connais une personne de +/- 35 ans qui déjà reçu sa 3ème injection. Suite a une convocation. Et elle ne fait pas partie du personnel soignant. J'ai dépassé l'âge de 65 et j'attends tjrs mon invitation. Très bonne organisation.

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, mercredi 24 novembre 2021, 15:43

    Une personne immunodéprimée peut-être ? C'était le tout premier groupe à être convoqué pour cette dose de rappel...

  • Posté par zay sergio, mercredi 24 novembre 2021, 12:19

    Aberration totale. Incompétence et approximation. La population demande à vive voix d'obtenir la dose de rappel et le gouvernement continue à s'acharner sur les no vax au lieu d'ouvrir la campagne de rappel généralisée avec un planning clair. A niveau européen il est établi que le green pass cesse de validité après neuf mois mais le gouvernement avec son attitude criminelle laisse que la couverture vaccinale de la majorité de la population s'aneantise.

  • Posté par Staquet Jean-Marie, mercredi 24 novembre 2021, 11:53

    On va dire que je reviens avec ça mais il faut qu’on m’explique: comment se fait-il qu’un pays pauvre comme la Hongrie ait su planifier les revaccinations dès le mois d’août et lancer cette semaine une espèce de téléthon de la vaccination où n’importe qui présent légalement sur le territoire peut se pointer dans n’importe quel hôpital et obtenir une première vaccination ou un booster, le tout en choisissant personnellement son vaccin parmi 5 propositions et qu’en plus, les généralistes font la même chose en cabinet? Pendant ce temps, un pays riche comme la Belgique donne encore l’impression que quelque chose ne va pas qui fait que ça n’avance pas mais comme toujours personne ne sait quoi. C’est interpellant, quand même.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo