Accueil Le direct Le direct économie

"Casa Valonia": Des biotechs wallonnes en quête de partenariats en Espagne

Une demi-douzaine d'entreprises wallonnes du secteur des biotechnologies, de la start-up fondée il y a quatre ans à peine à la société bien établie et cotée en Bourse, ont participé mercredi matin à Madrid, avec des acteurs espagnols du secteur, à un séminaire organisé dans le cadre de l'évènement "Casa Valonia" monté par l'Awex et Wallonie-Bruxelles international (WBI) dans la capitale espagnole.
Temps de lecture: 3 min

Si les mots "collaboration" et "partenariat" étaient sur toutes les lèvres, belges et espagnoles, le contenu prêté à ces termes n'était pas forcément le même pour tout le monde. Pour Mithra, société cotée en Bourse et spécialisée dans la santé féminine, l'Espagne recèle de potentiels utilisateurs de sa plateforme de production (CDMO) flambant neuve de Flémalle (Liège). L'entreprise liégeoise a récemment conclu un accord avec la biotech belge ExeVir Bio, pour produire son candidat médicament contre le Covid-19, mais sa plateforme est encore loin d'être pleinement utilisée et d'autres partenariats de ce type sont les bienvenus, pourquoi pas avec des sociétés ibériques. "Nous avons une capacité de production flexible et pouvons accompagner les partenaires tout au long du processus, du stade pilote, pré-clinique jusqu'à la commercialisation", illustre Jean-Manuel Fontaine ("VP External et Scientific Affairs" chez Mithra), soulignant au passage la proximité de l'aéroport cargo de Liège.

Du côté de Novadip, une spin-off de l'UCLouvain spécialisée dans la reconstruction tissulaire, l'Espagne abrite des investisseurs potentiels, alors que l'entreprise wallonne a encore besoin de plusieurs millions d'euros de cash pour terminer, dans les années à venir, ses études cliniques. Mais pas seulement. Novadip n'exclut pas de trouver également des partenaires pour l'accompagner dans le développement et les études cliniques. "On a ici de très bons réseaux hospitaliers et des infrastructures de très haut niveau. L'Espagne et la Belgique ont le point commun d'être les leaders mondiaux dans les greffes de tissus", explique le CEO, Denis Dufrane, évoquant "le premier caillou" posé ce mercredi "pour pouvoir construire une histoire en Espagne".

Si le secteur biotech est une valeur sûre en Belgique et en Wallonie, l'Espagne n'est pas en reste, avec des écosystèmes en plein essor en Catalogne, à Madrid et en Andalousie. Le secteur a d'ailleurs doublé ses investissements de recherche et développement au cours des 10 dernières années.

L'écosystème espagnol intéresse également la spin-off de l'ULiège, Cytomine, qui développe une plateforme logicielle web d'exploration et d'analyse d'images qui peuvent être de très haute résolution (multi gigapixels). "Nous sommes déjà présents en Belgique, France, Suisse et Norvège mais pas en Espagne. Mais j'ai pu me rendre compte que cela fonctionne ici à peu près comme chez nous, avec des clusters", souligne Laurence Borgs, responsable du développement commercial. "Nous allons voir comment nous y intégrer avec notre solution qui serait tout aussi bénéfique ici que chez nous ou dans les autres pays où nous sommes déjà présents."

De manière générale, les partenariats et collaborations, nationales et européennes, sont inscrits dans l'ADN du secteur des biotechnologies et de la recherche, souligne-t-on de tous bords.

Un secteur en plein boom et que la pandémie de Covid-19 place aux premières loges. "2021 est peut-être l'année de la biotech mais on pense que cela va être la décennie de la biotechnologie", résume Ion Arocena, le directeur général d'AseBio, l'association espagnole des entreprises du secteur. Une vision partagée en Wallonie.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Direct économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs