Accueil Monde France

27 morts dans le naufrage d’un bateau de migrants au large de Calais

Le naufrage d’une embarcation qui transportait des migrants tentant de gagner la Grande-Bretagne a fait 27 morts ce mercredi au large de Calais. Le ministre français de l’Intérieur Gérald Darmanin est attendu sur place dans la soirée.

Temps de lecture: 2 min

Ce drame, qualifié de «tragédie» par le Premier ministre français Jean Castex, est le plus meurtrier depuis l’envolée en 2018 des traversées migratoires de la Manche, face au verrouillage croissant du port de Calais et d’Eurotunnel emprunté jusque-là par les migrants tentant de rallier l’Angleterre.

«Mes pensées vont aux nombreux disparus et blessés, victimes de passeurs criminels qui exploitent leur détresse et leur misère», a ajouté M. Castex dans un message publié sur Twitter, en assurant suivre «la situation en temps réel».

Avant ce naufrage, le bilan des décès depuis le début de l’année s’élevait à trois morts et quatre disparus. En 2020, six personnes avaient trouvé la mort et trois autres avaient été portées disparues. Quatre décès avaient été recensés en 2019.

Les opérations de sauvetage se poursuivaient en fin d’après-midi.

«Vers 14 heures, un pêcheur a signalé la découverte d’une quinzaine de corps flottant au large de Calais. Un bâtiment de la Marine nationale a repêché plusieurs corps, dont cinq personnes décédées et cinq inconscientes, selon un bilan provisoire», a indiqué le ministère de l’Intérieur.

«Forte émotion devant le drame des nombreux morts dû au chavirage d’un bateau de migrants dans la Manche. On ne dira jamais assez le caractère criminel des passeurs qui organisent ces traversées», a twitté le ministre.

Le parquet de Dunkerque a annoncé à l’AFP l’ouverture d’une enquête pour «aide à l’entrée au séjour irrégulier en bande organisée» et «homicide involontaire aggravé». Selon la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord, trois hélicoptères et trois bateaux participent aux recherches.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par STORDIAU Pierre, vendredi 26 novembre 2021, 21:43

    L'homme n'est ni un poisson; ni un oiseau . Que ce soit vouloir affronter les océans ou sauter du sixième étage d'un building; même en agitant les bras ... vous conduis immanquablement au même (triste) résultat : la mort. Je ne me sent nullement concerné par ce genre "d'expérimentation" ... dont on connaît l'issue : Sorry; but "Not in my name, please".

  • Posté par Mauer Marc, jeudi 25 novembre 2021, 4:33

    Quelle hypocrisie ! Comment imaginer que cela n’allait pas se passer en mer du nord de la même manière qu’en Méditerranée …

  • Posté par KOWINSKI ROBERT, mercredi 24 novembre 2021, 20:55

    D'autres vont suivre, et puis encore d'autres, et ainsi de suite... jusqu'à ce que l'Europe se vide de sa substance, et qu'on se fasse remplacer. Il ne restera plus rien.

  • Posté par c006ED7, mercredi 24 novembre 2021, 20:55

    On félicitera les pseudo humanitaires qui les hébergent et les encourage à tenter ensuite la traverser de la Manche.

  • Posté par L. D., mercredi 24 novembre 2021, 20:48

    Mais quand aura-t'on le courage de les renvoyer d'où ils viennent plutôt que les laisser attendre des mois le long des côtés françaises pour ensuite risquer leurs vies. Honte aux ONG qui protègent indirectement les passeurs.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs