Accueil Monde France

Nicolas Hulot devance les accusations: «Je n’ai jamais contraint personne»

Plusieurs femmes accusent l’ancien ministre d’agressions, voire de viols. Nicolas Hulot évoque une « infamie » et quitte la vie publique.

Article réservé aux abonnés
Envoyée permanente à Paris Temps de lecture: 5 min

L’histoire dira peut-être un jour (ou peut-être malheureusement jamais) à quoi il faudra comparer ce moment de télévision. A la confession-vérité de Dominique Baudis, l’ancien maire de Toulouse, suant en 2003 sur TF1 pour démentir des accusations de proxénétisme et de viols dont il sera plus tard innocenté ? Ou aux mensonges, dix ans plus tard et « droit dans les yeux », de Jérôme Cahuzac, quand l’ancien ministre du Budget jurait n’avoir jamais fraudé le fisc ?

Durant 37 minutes, sur BFM/TV, Nicolas Hulot aura laissé ce mercredi le téléspectateur totalement désemparé. Incapable de juger, sinon par son seul ressenti subjectif, la sincérité ou non de ses propos. Bourreau ou martyr, l’une des personnalités les plus populaires du pays ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

11 Commentaires

  • Posté par STORDIAU Pierre, vendredi 26 novembre 2021, 22:49

    La justice française ne ré-ouvre "d’enquête préliminaire " que pour la seule présomption de "viol sur mineure" . Cette dernière, mineure à l'époque, est apparue ce vendredi sur BFM-TV pour y expliquer avec force détail, la "fellation" qu'elle aurait refusée à l'époque à N. H. Ce qui m'a surprit était le côté "relax" avec laquelle elle nous relatait tout cela ... comme s'il s'agissait de relater une simple partie de cartes ( !). D’accord, l’intéressée a « mûrit » depuis … MAIS pourquoi alors prétexter « une question de pudeur » pour n’avoir pas porté plainte depuis si longtemps … alors que l’on affiche pareil aplomb (lisez « sans gêne ») face à des millions de téléspectateurs ?? Ajoutez à la suspicion que c’est la faute à N.H. qu’il y aie eu « prescription » … et vous aurez le genre de lynchage dont les merdias raffolent ! Not in my name please !

  • Posté par Mauer Marc, vendredi 26 novembre 2021, 7:43

    J’aimerais savoir aussi comment il faudrait procéder aujourd’hui : demander avant ? Comment conserver la preuve d’un consentement pour l’homme et/ou du refus par la femme ? Que va-t-il rester comme spontanéité ? Je demande simplement que l’on m’explique !!!

  • Posté par Mauer Marc, vendredi 26 novembre 2021, 7:41

    Vouloir juger aujourd’hui avec les clés de lecture du moment (que j’ai de la peine à comprendre) des actes vieux de 30 ans, époque où les comportements étaient différents me paraît … grotesque ! A l’époque, c’était : on essaye et on voit si ça passe. Manifestement, ce sont des cohortes de filles / femmes qui peuvent témoigner de la même façon que Maureen Door.

  • Posté par Jean Luc, jeudi 25 novembre 2021, 7:12

    "Une ironie déplacée qui semble totalement ignorer que les abuseurs se recrutent aussi parmi des séducteurs avenants…" - Madame, vous nous donnez un parfait exemple du délire #metoo. Si je me laisse séduire, c'est _ma_ décision, et je ne saurais accuser la séductrice d'aucun "abus". Il en va de même pour vous ; vos hypocrites regrets du lendemain ne changent rien au fait que vous avez consenti. Le consentement est l'essence même de la séduction - je n'ose imaginer votre pauvre vie si vous l'avez oublié.

  • Posté par Dupont Vincienne, jeudi 25 novembre 2021, 0:03

    Et pendant ce temps-là, l'autre grand journal francophone du pays publie un billet d'opinion du Procureur général de Codt qui remet les pendules à l'heure. Bien sûr, il faut prendre au sérieux les plaintes et enquêter à leur sujet. Mais non, ils ne faut pas "croire" les plaignants (même s'il s'agit de plaignantes) sans avoir vérifié leurs accusations.

Plus de commentaires

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs