Accueil Société

Coronavirus et horeca: des tensions, et des solutions

Au vu de l’augmentation fulgurante des contaminations et des admissions en soins intensifs, le secteur de l’horeca s’inquiète. Et s’il devait à nouveau fermer ses portes à la veille des fêtes de fin d’année ?

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Le président de la Fédération Horeca Bruxelles, Fabien Hermans, accuse les personnes non vaccinées de mettre les hôpitaux sous pression. Et par conséquent, de provoquer une fermeture éventuelle de l’horeca si la situation continue de se dégrader. « On nous fait porter le chapeau, à cause de personnes qui ne nous respectent pas. » Maxence Von Crombrugge, président de la Fédération horeca en Wallonie ne partage pas ce sentiment, et ajoute qu’il est important de ne pas tomber dans le clivage. Selon lui, le problème, c’est le CST. « Le gouvernement a investi dans un outil qui a discriminé la population. Dès son instauration, l’horeca a chuté de 30 %, à Bruxelles et en Wallonie. » Mais alors, quelle est la solution ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Fuld Daniel, jeudi 25 novembre 2021, 11:10

    Je dois malheureusement constaté que dans deux établissement de la région bruxelloise, la règlementation cst n'était pas appliqué. Dans le premier (je ne veux pas le nommer) non seulement il n'était pas demandé mais on avait rajouté des tables pour augmenter le chiffre. Dans un autre, j'ai demandé le cst. Il me fut dit que l'on verrait cela plus tard.... il ne vint pas. Synthèse, je ne vais provisoirement plus - à mon très grand regret - au restaurant !

  • Posté par Lambert A., mercredi 24 novembre 2021, 21:37

    L'horeca ne s'inquiète guère de la réelle application des règles. Ainsi, récemment je me suis rendu dans 2 établissements différents. On m'a juste demandé si je possédais la CST, mais sans un réclamer la preuve visuelle. Par ailleurs, à chaque fois les serveurs venaient à table avec le masque sous le nez, voire carrément sous le menton.

  • Posté par Rabozee Michel, mercredi 24 novembre 2021, 21:47

    C'est bien pour ça que quand on parle de "laissez faire la responsabilité individuelle", j'éclate de rire. Dans ce cas précis, les restaurateurs ne comprennent même pas que ne pas faire rigoureusement la vérification ne peut amener qu'à une chose: un durcissement des mesures, qui risque de se solder par leur fermeture ou au moins une réduction de leur horaires. Qu'ils ne viennent plus se plaindre ensuite.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs