Accueil Monde Union européenne

Au Parlement européen, le perchoir suscite les convoitises

Le groupe de centre-droit PPE veut que la Maltaise Roberta Metsola soit la prochaine présidente du Parlement européen. Mais les socialistes veulent garder le poste, malgré un accord inter-groupes de 2019.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 4 min

Les socialistes européens se sentent pousser des ailes, avec la confirmation, jeudi, que l’un des leurs, Olaf Scholz, serait le prochain chancelier en Allemagne (ils se félicitaient aussi de l’élection de la Suédoise Magdalena Andersson comme Première ministre mais elle a dû démissionner quelques heures plus tard car les verts ont quitté la coalition). Au Parlement européen, les sociaux-démocrates n’ont toutefois attendu la fin des négociations de coalition outre-Rhin pour annoncer que finalement, ils soutiendraient un second mandat pour l’actuel président du Parlement européen, leur allié italien David Sassoli. Pourtant, en 2019, à l’issue des élections européennes, l’entente avec le parti de centre-droit PPE (dont fait partie la chancelière sortante en Allemagne) était que Sassoli occuperait le perchoir de l’institution européenne jusqu’à mi-mandat, puis laisserait place à un PPE.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs