Accueil Société

Coronavirus: des chiffres inquiétants et pas d’amélioration en vue (infographies)

La situation sanitaire en Belgique commence vraiment à avoir mauvaise allure. Le nombre moyen d’admissions à l’hôpital est désormais supérieur au pic de la troisième vague. Et la tendance actuelle (+19,4 % par semaine) ne laisse pas entrevoir d’amélioration imminente.

Temps de lecture: 2 min

Le lundi 22 novembre, 23.621 cas positifs ont été détectés en Belgique. Même si ce chiffre est toujours provisoire, il s’agit déjà d’un record absolu en termes de nombres de cas détectés depuis le début de la pandémie.

FFBW8YYX0AUBBxx

Mais ce record s’explique en partie par le fait que l’on réalise aujourd’hui quasi deux fois plus de tests que lors de la deuxième vague. Il y a donc moins de cas qui échappent aux radars que l’an dernier.

FFBXQ2sXIAc78ND

La situation sanitaire en Belgique commence vraiment à avoir mauvaise allure. Le nombre moyen d’admissions à l’hôpital est désormais supérieur au pic de la troisième vague. Et la tendance actuelle (+19,4 % par semaine) ne laisse pas entrevoir d’amélioration imminente.

FE3PEaGXwAE9XSX

Cela se traduit par une hausse régulière du nombre de lits de soins intensifs occupés par des patients covid. On est aujourd’hui à 654 lits. Mais au rythme de croissance actuel, on dépassera les 1.000 lits dans 16 jours. De quoi mettre les hôpitaux fortement sous pression.

FE3RtfXXEAcZzHC

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par zay sergio, jeudi 25 novembre 2021, 9:55

    Donnez nous la troisième dose et arrêtez les âneries

  • Posté par José Dehove, jeudi 25 novembre 2021, 9:52

    @ Rabozée Michel... Procrastiner, la langue française semble s'enrichir d'un nouveau mot. Il y a, me semble-t-il, le mot tergiverser qui conviendrait. Pour le solde vous avez totalement raison et le lobbying opposé aux mesures sanitaires a très bien fonctionné en Belgique.

  • Posté par Rabozee Michel, jeudi 25 novembre 2021, 10:10

    Vous avez raison, tergiverser est plus approprié: le résultat est le même (remettre à plus tard), mais tergiverser a aussi la notion de "User de détours, de faux-fuyants pour éviter de donner une réponse nette, pour retarder le moment de la décision". Merci (mais procrastiner existe bel et bien en français: "procrastiner [pʀɔkʀastine] verbe intransitif (conjugaison 1) ÉTYM. XVIe ◊ du latin procrastinare « remettre une affaire au lendemain », de pro- et crastinus « du lendemain » ■ LITTÉR. ou PLAIS. Avoir tendance à remettre au lendemain. © 2019 Dictionnaires Le Robert - Le Petit Robert de la langue française")

  • Posté par Staquet Jean-Marie, jeudi 25 novembre 2021, 9:37

    Ce qui est quand même particulier avec ce virus, c’est la vitesse à laquelle ça monte… mais aussi à laquelle ça descend. Ça rend l’anticipation très compliquée, tout comme l’identification claire des mesures qui marchent et de celles qui sont inutiles.

  • Posté par Lecocq Jean-Louis, jeudi 25 novembre 2021, 9:35

    @ Bricourt Noela L’OMS? Vous voulez parler de cette organisation à la botte des chinois qui n’a rien vu venir et s’est presque toujours plantée dans ses recommandations?

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko