Accueil Société Régions Bruxelles

Mode d’emploi: les Plaisirs d’hiver en 10 questions (carte interactive)

Les Plaisirs d’hiver devraient ouvrir ce vendredi midi. En attendant le Codeco, la ville a déjà pris des décisions concernant les mesures sanitaires mises en place pour y accéder.

Cheffe Bruxelles Temps de lecture: 4 min

Sauf avis contraire du Codeco, Bruxelles inaugurera ses Plaisirs d’hiver ce vendredi midi. Dans la capitale, comme dans les autres villes ayant maintenu leur marché de Noël, on envisage toutes les hypothèses, notamment des heures d’ouverture raccourcies (en principe c’est 12h-22h), voire une fermeture avant le 2 janvier.

Cela se passe où ? Au centre-ville. Les chalets s’étalent de la Grand-Place, au Vismet, en passant par la Bourse, la place de la Monnaie et De Brouckère. Le sapin, la crèche, le son et lumière, c’est Grand-Place. La patinoire, c’est place De Brouckère. La grande roue, c’est au bout du Vismet. Le village après-ski, c’est place de la Monnaie. Les illuminations, c’est sur 152 artères du Pentagone et du quartier européen. Grande nouveauté 2021 : le bois de la Cambre est de la fête, à partir du 3 décembre : patinoire, luge, curling et lumières au programme.

Et quand ? Tous les jours, de 12 à 22 h, sauf les jours de réveillon, avec fermeture prévue à 18 h.

Covid : un masque, un bracelet

L’accès est-il libre ? Oui et non… L’événement est soumis au Covid Safe Ticket (CST) pour les plus de seize ans. Mais seulement s’ils veulent consommer une part de tartiflette ou un verre de vin chaud, acheter une bougie ou une chapka en fourrure, patiner ou profiter de la grande roue. La promenade sans achat au milieu des chalets n’est donc, stricto sensu, pas soumise au CST, la Ville ne voulant pas restreindre l’accès aux deux kilomètres du parcours. Mais Philippe Close, le bourgmestre socialiste, a vivement découragé, lundi soir, les non-vaccinés à se rendre au marché de Noël.

Qui vérifie mon CST ? Les commerçants et exploitants ne devront pas scanner le CST, mais vérifier le port d’un bracelet. Concrètement, il faudra présenter son pass sanitaire à l’un des dix chalets (ouverts de 11 à 21 h) répartis sur le périmètre, pour recevoir le sésame. Lequel donne droit, ensuite, aux achats et consommations, à l’accès à toutes les animations. Attention : chaque jour sa couleur. Il faut donc demander un bracelet à chaque visite aux Plaisirs d’hiver.

Que faire si je n’ai pas de CST ? Se faire tester. C’est possible chez Viage (le casino), sur le piétonnier.

Dois-je porter le masque ? Oui, sur un large périmètre, entre les différents lieux phares. En gros, sur toutes les rues situées autour des axes Sainte-Catherine/Mont des Arts d’une part, De Brouckère/Fontainas de l’autre.

Et c’est tout ? Non. Il faut aussi intégrer le sens de circulation. Et ne pas hésiter à utiliser les stations de gel hydroalcoolique réparties sur le parcours.

Mobilité : les transports, le vélo…

En 2019, année record avec 3,4 millions de visiteurs, les premiers jours avaient viré au chaos, à Bruxelles, en termes de mobilité. Pour éviter pareil scénario, un seul mot d’ordre : éviter la voiture.

En transports, c’est accessible ? Parfaitement. En train : la gare Centrale est le point d’accès idéal pour entamer le parcours. Un chalet CST y sera d’ailleurs installé, qui distribuera les bracelets contre présentation du pass sanitaire. En métro ou en tram, avec les stations desservant le centre-ville (De Brouckère, gare Centrale, Bourse) ; pour l’occasion, la Stib renforcera les fréquences sur les lignes de métro les vendredis et samedis, de 23 h à minuit.

Et si je viens en vélo ? C’est bien aussi, il y a des parkings sécurisés et gratuits dans les stations Bourse et De Brouckère. Ainsi qu’un parking extérieur au Marché aux Porcs et à l’Albertine.

Si la voiture est la seule option ? Mieux vaut se garer loin du centre-ville. Les park and ride Ceria et Crainhem sont vivement recommandés (trois euros, mais gratuits le week-end) et reliés au réseau de métro. Un peu plus proche de l’événement, les parkings Botanique, City 1, Passage 44, Rogier, Toison d’Or, 2 Portes et Entre Deux Portes sont disponibles. Pour dissuader les automobilistes de s’aventurer au plus près des chalets, la Ville a par ailleurs décidé d’instaurer, autour du Vismet, un tarif de stationnement dissuasif (10 euros de l’heure).

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par Dupont Vincienne, jeudi 25 novembre 2021, 14:58

    Comme souvent, M. Close ne s'honore pas en maintenant ces "festivités"...une honte.

  • Posté par Druide David, jeudi 25 novembre 2021, 14:12

    Un fiasco c'est tout ce qu'on leur souhaite à ce brol

  • Posté par Dr Mi, jeudi 25 novembre 2021, 12:37

    On s en fout de vos plaisirs d hivers. Ce truc est à boycotter tant au niveau sanitaire que commercial.

  • Posté par Moriaux Raymond, jeudi 25 novembre 2021, 12:01

    Ce truc est devenu le contraire de ce qu'est censé être un marché de Noël, à savoir un lieu convivial et décontracté où se retrouvent, dans une ambiance chaleureuse, tous les gens du cru qui se promènent tranquillement, profitant des lumières, des sons et des parfums typiques de cette période de l'année. Au lieu de ça, ... 3 ou de préférence 4 millions de clients (seulement ceux aux jambes bien assurées) qui viennent de partout, bagués et masqués, encastrés dans ces sempiternelles et clonées baraques de jardin à vin chaud cannelisé et giroflé à mort. Enfin, il y en a qui aiment ça. Tant mieux pour eux. Mais pas la peine d'appeler ça des "Plaisirs d'hiver". Ca marche toute l'année. Et partout.

  • Posté par Clément Michael , jeudi 25 novembre 2021, 11:45

    Y'a plus qu'à trouver un brave type qui ira commandé mon vin chaud grâce à son bracelet...

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo