Accueil Belgique Politique

Un Comité de concertation avancé à vendredi: «Certaines activités devront être interrompues», déclare Frank Vandenbroucke

Face à la situation sanitaire alarmante, un nouveau Comité de concertation aura lieu ce vendredi. Le Premier ministre et le ministre de la Santé se sont exprimés à la Chambre. Frank Vandenbroucke a prévenu qu’il allait « plaider demain pour des mesures fermes ».

Temps de lecture: 4 min

Le fédéral et les entités fédérées vont se réunir lors d’un nouveau Comité de concertation (Codeco) ce vendredi matin à 8 heures, le Premier ministre l’a confirmé à la Chambre. Ces derniers jours, de nombreux experts ont laissé entendre que les mesures sanitaires actuelles ne sont pas suffisantes.

Cette réunion se tiendra à peine une semaine après le dernier «codeco» à l’issue duquel les ministres des différents niveaux de pouvoir avaient convenu de se revoir... l’année prochaine. Il était alors question d’étendre le port du masque et le télétravail, d’assortir le Covid Safe Ticket d’autres mesures et d’insister encore sur les mesures de précaution.

Le Premier ministre a eu ces dernières heures de nombreux contacts politiques. Il a également longuement discuté avec le commissaire Corona Pedro Facon pour analyser en détails la situation épidémiologique, en particulier la situation dans les unités de soins intensifs et au niveau des soins de première ligne. Alexander De Croo a également eu un contact avec ses collègues néerlandais et luxembourgeois Mark Rutte et Xavier Bettel pour discuter de la situation sanitaire.

Quelles mesures ?

Elles seront discutées ce soir et demain. Le Premier ministre souhaite travailler sur trois axes : l’accélération des vaccinations/boosters, les mesures visant à soulager le secteur des soins de santé et plusieurs mesures non médicales.

En effet, la situation épidémiologique en Belgique commence vraiment à avoir mauvaise allure. Le nombre moyen d’admissions à l’hôpital est désormais supérieur au pic de la troisième vague. Et la tendance actuelle (+19,4 % par semaine) ne laisse pas entrevoir d’amélioration imminente.

Frank Vandenbroucke a prévenu qu’il allait plaider pour des mesures fortes. « Il faudra prendre de nouvelles mesures dans l'enseignement, les loisirs et le travail. Certaines activités devront être interrompues. », a-t-il déjà prévenu.

La vaccination

Alexander De Croo et Frank Vandenbroucke ont réaffirmé l’importance de la vaccination. Le comité de concertation a décidé vendredi dernier d’offrir une dose de rappel ("booster") à tous les Belges. Une conférence interministérielle de la santé se réunira samedi à ce sujet. «Les pays aujourd’hui les plus vaccinés souffrent moins que les pays moins vaccinés», a assuré M. De Croo.

Dans la majorité, le constat du Premier ministre était partagé. «La pression sur notre système de soins de santé est intenable», a dit Laurence Hennuy (Ecolo). «Nous sommes très attentifs à cette situation qui est affolante», a renchéri Vincent Scourneau (MR) qui a mis en avant la nécessité d’une communication claire, précise et globalisée sur la 3e dose de vaccin.

Dans l’opposition, le cdH a regretté l’occasion manquée du dernier comité de concertation. «Vous avez réagi trop tard et trop légèrement», a lancé Catherine Fonck.

Le gouvernement fédéral se réunira au préalable jeudi à 20 heures en comité restreint, a précisé le cabinet du Premier ministre.

23.621 cas positifs en Belgique

Le lundi 22 novembre, 23.621 cas positifs ont été détectés en Belgique. Même si ce chiffre est toujours provisoire, il s’agit déjà d’un record absolu en termes de nombres de cas détectés depuis le début de la pandémie.

Mais ce record s’explique en partie par le fait que l’on réalise aujourd’hui quasi deux fois plus de tests que lors de la deuxième vague. Il y a donc moins de cas qui échappent aux radars que l’an dernier.

La situation sanitaire en Belgique commence vraiment à avoir mauvaise allure. Le nombre moyen d’admissions à l’hôpital est désormais supérieur au pic de la troisième vague. Et la tendance actuelle (+19,4 % par semaine) ne laisse pas entrevoir d’amélioration imminente.

Cela se traduit par une hausse régulière du nombre de lits de soins intensifs occupés par des patients covid. On est aujourd’hui à 654 lits. Mais au rythme de croissance actuel, on dépassera les 1.000 lits dans 16 jours. De quoi mettre les hôpitaux fortement sous pression.

Face à cette situation, depuis quelques jours plusieurs ministres soutenaient qu’un nouveau Comité de concertation pourrait se réunir pour décider de nouvelles mesures.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

25 Commentaires

  • Posté par LEPAS André, jeudi 25 novembre 2021, 21:07

    Je ne suis pas un scientifique, donc je ne parlerai pas de ce que je ne sais pas. La situation est difficile à gérer tant pour les politiques que pour les scientifiques. Je pense que la meilleure solution aurait été de procéder à l'obligation vaccinale : je suis un défenseur de "la liberté" mais sans être libertaire, libertarien, anarchiste ou toutes autres déclinaisons d'un principe trop souvent galvaudé. Je comprends aussi ceux qui ne peuvent pas prendre du recul par rapport à un vaccin qui a été mis au point en quelques mois. Mais il faut raison garder, les techniques de tests d'un vaccin ont nettement évolué depuis l'époque de Louis Pasteur. Il faut faire confiance à la science et éviter de crier trop vite au complot ou à la manipulation. Il est clair que, tout comme la grippe, nous avons affaire à un virus mutant et comme l'écrivait très bien un intervenant seul un vaccin, qui sera peut-être encore amélioré, pourra nous sortir de cette affreuse situation. Et, comme le vaccin de la grippe nous devront peut-être nous faire revacciner chaque année. Mais il faut regarder aussi la réalité et la vérité constatée en face. Depuis le début de la pandémie (+ou- 20 mois) : 5.197.477 personnes sont décédées, à ce jour, du Covid 19 : c'est trop et c'est triste. MAIS : -Près de 12.454.545 enfants de moins de 5 ans sont décédés (malnutrition ou de soif) - Près de 2.757.212 personnes sont mortes du Sida. - près de 8.181.900 personnes sont décédées du fait de la cigarettes - Et enfin, 4.090.100 personnes sont décédées du fait de l'alcool. Soit un total de 27.483.000 personnes (Calcul approximatif sur 20 mois également.) Qu'avons nous fait pour ces enfants ? Qu'avons-nous fait pour ces personnes décédées du Sida, de l'alcool et de la cigarettes. Ils ne sont pas morts dans des hôpitaux, dans les soins intensifs, en tout cas pour certains ? Quelles mesures avons-nous prises ? Nous avons fermé les bars - tabacs ? Nous avons fermés les dits de boissons. Nous sommes venus en aide aux enfants en danger dans les pays en voie de développement. Parfois, il ne suffit que de poser les questions ? Les réponses devraient être dans notre conscience. Mais je suis aussi responsable ... Méditons !!!

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, vendredi 26 novembre 2021, 9:27

    Belle envolée lyrique, merci. Mais une chose doit aussi nous rester à l'esprit... Les autres maux dont vous faites la liste ne sont PAS contagieux, et donc (pour le tabac et l'alcool en tout cas) sont le fait de comportements purement individuels, qui ne touchent que la personne concernée elle-même. Enorme différence par rapport à l'épidémie de Covid qui nous occupe actuellement.

  • Posté par Constant Depiereux, jeudi 25 novembre 2021, 17:54

    S'il n'y a pas de traitement indiscutable disponible à ce jour, les vitamines A, B12, C et D ainsi que les oligo-éléments zinc, sélénium et fer sont considérés par certains scientifiques comme des nutriments protecteurs susceptibles de jouer un rôle dans la protection vaccinale. En cet instant ou la défiance règne entre les parties, mettre l'action sur des mesures simples pourrait constituer un élément de reprise d'un dialogue plus apaisé.

  • Posté par Martin Roland, jeudi 25 novembre 2021, 20:39

    Une alimentation équilibrée fournit les éléments que vous mentionnez en quantité suffisante. La mesure la plus simple et équilibrée pour contrer l'USI reste bien la vaccination: les (vrais) experts mondiaux du monde bio-médical vous le confirmeront.

  • Posté par Moriaux Raymond, jeudi 25 novembre 2021, 17:00

    Certains sont tellement bouchés qu'il faudra bientôt les obliger à respirer. Et, en réaction, les résistants refuseront de se soumettre...

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs