Accueil Monde Europe

Coronavirus: plus aucune zone en vert sur la carte européenne

La carte donne un aperçu du taux de la propagation du covid au cours des quatorze derniers jours.

Temps de lecture: 2 min

Il n’y a plus aucune zone verte sur la carte européenne relative aux contaminations dues au covid mise à jour jeudi par le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC). Actualisée toutes les deux semaines, elle donne un aperçu du taux d’incidence (donc de la propagation) de l’épidémie au cours des quatorze derniers jours.

Belgique en rouge foncé

Pour la Belgique et les Pays-Bas, il n’y a pas de changement notable. Les deux pays étaient déjà complètement en rouge foncé, ce qui signifie que le nombre de nouveaux cas pour 100.000 habitants au cours des quatorze derniers jours y dépassait le seuil des 500. L’Allemagne est pour sa part divisée entre l’est, en rouge foncé, et l’ouest, vermeil.

Dans les pays de l’Est, la République tchèque, la Hongrie et la Bulgarie sont venues rejoindre leurs voisins autrichien, slovaque, croate et slovène en rouge foncé. Au total, neuf pays de l’Est enregistrent une incidence supérieure à 500 cas par 100.000 habitants.

La France vire au rouge

La situation devient également préoccupante chez nos voisins français où l’ensemble des régions sauf la Normandie (en orange foncé) est passé au rouge depuis le précédant bilan. En revanche, l’Hexagone ne compte pas encore de zones rouge foncé.

Le vert, qui correspond à un taux d’incidence égal ou inférieur à 50 cas pour 100.000 habitants et que l’on retrouvait encore dans cinq communautés autonomes d’Espagne, dont l’Andalousie, mais aussi en Italie comme en Sardaigne, a désormais complètement disparu de la carte européenne.

Le code couleur de l’ECDC, purement informatif, permet aux États membres de l’Union européenne de fixer des conditions de voyage vers d’autres pays et d’entrée sur leur territoire (quarantaine obligatoire, soumission d’un test négatif). L’UE élabore des recommandations sur la base de cette carte, mais ce sont les États membres qui décident quelles conditions ils entendent imposer.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Coulon Michel, jeudi 25 novembre 2021, 17:32

    apparemment le mot préoccupant n' a pas la m^me signification en france et en belgique. je comprends les français qui s'inquietent "a temps" et vont prendre des mesures "a temps" je comprends moins certains politiciens belges qui hier encore préféraient attendre le résultat des (demi)mesures décidées le 17/11 avant de se réunir a nouveau!!

Sur le même sujet

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs