Accueil Monde Proche-Orient

Qui est Ahmed Naser al-Raisi, le nouveau président d’Interpol accusé de torture?

Le chef de la police émirati a été élu ce jeudi à la présidence de l’agence internationale de coopération policière. Mais il est visé par plusieurs plaintes pour torture.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 4 min

Le feu de la polémique ne l’a pas fait vaciller. Ce jeudi matin, Ahmed Naser Al-Raisi a été élu président d’Interpol. Il prend pour quatre ans la tête de l’organisation internationale de coopération policière à la suite du Sud-coréen Kim Jong Yang. Mais contrairement à son prédécesseur, le général émirati est accusé de torture.

Parmi les affaires les plus connues à l’international, on trouve le cas d’Ahmed Mansour, qui fait l’objet une plainte en France. Ce militant des droits humains a été condamné en 2018 à dix ans de prison à Abou Dhabi, à l’issue d’un procès fantoche. Son crime : « atteinte à la réputation de l’Etat ». Avant son incarcération, il racontait le harcèlement des services de sécurité : interdiction de voyager à l’étranger, filature, comptes bancaires vidés, menaces de mort, passages à tabac. En 2016, son téléphone a été visé par une tentative de piratage, grâce à un logiciel espion de la société israélienne NSO, qui édite le fameux Pegasus.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Moriaux Raymond, vendredi 26 novembre 2021, 9:26

    A l'heure où des excités crient ici tous les jours à la "dictature sanitaire", il ne se trouve personne pour s'indigner de ce véritable scandale ... Révélateur !

  • Posté par Staquet Jean-Marie, vendredi 26 novembre 2021, 15:27

    L’ennui, c’est que si les excités s’excitent trop, on les accusera vite d’être des « populistes » qui sapent la réputation des nobles organisations internationales. Les autorités ont nommé ce monsieur… et les autorités ont toujours raison. Voilà la nouvelle doctrine anti-populiste. Donc, on se tait et on applaudit ce choix avisé des « experts ». Non?

  • Posté par Roth Frédéric, vendredi 26 novembre 2021, 13:46

    Il semblerait que ces excités ne lisent que les articles consacrés au coronavirus en Belgique, ceci pouvant expliquer cela.

Aussi en Proche-Orient

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs