Accueil Société Enseignement

Coronavirus: l’école sera mise à contribution, voici les pistes

Le Comité de concertation prendra de nouvelles mesures vendredi matin. Les réductions de contacts sociaux en tous genres reviennent, tout comme des obligations de tests renforcées, une accélération des troisièmes doses ainsi que de nouvelles mesures dans l’enseignement.

Temps de lecture: 3 min

A la Chambre, Frank Vandenbroucke n’en a pas fait mystère, il plaide pour des mesures dans les écoles. Réponse dans l’entourage de la ministre francophone, Caroline Désir : « L’école francophone fait déjà beaucoup d’efforts mais, face à la situation, elle est prête à contribuer davantage si c’est nécessaire ».

Qu’est-ce que cela peut signifier pour les écoles ? Aucune décision n’a encore été prise mais on peut lister les marges de manœuvre possibles. Le port du masque pour les élèves des dernières années primaires par exemple : il y a peu, les ministres francophones Désir (PS) et Jeholet (MR) bataillaient ferme contre cette mesure brandie par la Flandre. Pas sûr que, cette fois, ils ne doivent faire marche arrière… D’autant que des experts préconisent désormais le masque dès 7 ans. Objectif : ralentir la circulation du virus chez les enfants (peu à risque) pour éviter qu’ils ne contaminent les adultes (à risque élevé)

La marge de manœuvre tourne aussi autour de l’enseignement en « présentiel » versus en « distanciel ». Les acteurs de l’école savent que la panoplie de décisions est large : fermeture de classes à titre curatif (en cas de cluster par exemple) ou à titre préventif (interruption des cours généralisée pendant plusieurs jours pour casser les chaînes de contamination). On sait en effet que chaque période de vacances démontre l’efficacité de cette mesure. Par-delà, les possibilités sont nombreuses mais tendent vers le même objectif : enseignement hybride (une partie des élèves à distance, une autre en présentiel), enseignement numérique généralisé… Gérable pour les grands du secondaire et les étudiants du supérieur mais très difficile à mettre en œuvre pour les élèves du primaire et les petits ados.

Marge de manœuvre enfin, sur toute une série de mesures déjà éprouvées et qui, additionnées, peuvent faire sens : distance sociale entre élèves, fin de la cantine commune, restriction sur les sorties scolaires, contrôle strict de la circulation des adultes (hors personnel) dans l’enceinte de l’école, aération contrôlée des locaux…

Pour l’école, les décisions potentielles sont en réalité connues. S’il n’y avait en jeu la santé mentale des enfants et des adolescents, les décideurs n’auraient que l’embarras du choix. Une seule certitude à ce stade, les « acteurs de l’école » (pouvoirs organisateurs, syndicats, associations de parents…) sont convoqués par la ministre de l’Enseignement ce vendredi à 13h. Histoire de mettre en œuvre les décisions du codeco.

> Après la troisième dose, Pfizer mise sur la vaccination des plus jeunes

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Raspe Eric, samedi 27 novembre 2021, 10:42

    L'exemple du Colorado démontre toute l'utilité du port du masque en classe (voir le second graphique "School-age case rates for 48 Colorado school districts, comparing districts not requiring masks versus districts that did." de l'article https://www.cpr.org/2021/09/23/colorado-covid-in-schools-masks-vaccines/). Le masque un truc pas cher mais bien pratique et efficace qui est disponible immédiatement sans attendre la livraison de détecteurs de CO2. Regardez par la fenêtre, il neige! Eh oui, en hiver, il fait froid. La ministre l'aurait-elle oublié? Quel budget a-t-elle prévu pour compenser l'augmentation du coût de chauffage des bâtiments scolaires? Aérer, c'est refroidir. Pour garder le budget dans les clous, les directions le feront le moins possible parce que le prix du mazout, du gaz ou des pellets augmente fortement. Que la ministre ouvre les yeux et suivent la science. Pas les dogmes d'experts qui sacralisent indûment les enfants. Sinon, elle démontrera sa profonde incompétence et surtout qu'elle usurpe sa qualité de socialiste.

  • Posté par Raspe Eric, samedi 27 novembre 2021, 14:46

    suive la science, évidemment.

  • Posté par Moriaux Raymond, vendredi 26 novembre 2021, 8:41

    A la place de la Ministre, je ne convoque personne et certainement ni les syndicats ni les parents. Je décide, je fixe les grandes lignes et je transmets à l'administration pour les détails et la mise en œuvre et à tout le monde pour info. Point. C'est un Gouvernement ou une ONG qui est aux manettes ?

Sur le même sujet

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs