Accueil Société

Coronavirus: les personnes non-vaccinées risquent 50 fois plus de décéder du covid-19

Toute personne qui, entre 55 et 64 ans, a bénéficié d’une double dose d’un vaccin contre le covid-19, présente un risque d’1 sur un million de mourir du covid-19, alors que ce risque pour les non-vaccinés est de 47 sur un million.

Temps de lecture: 3 min

La vaccination réduit de manière exponentielle le risque de mourir du covid-19 : les personnes non-vaccinées dans la tranche d’âge des 55 à 64 ans risquent 50 fois plus d’y succomber que les personnes immunisées par un vaccin, ressort-il d’un nouveau rapport de l’Institut de santé publique Sciensano, cité dans le Belang van Limburg vendredi.

Sciensano s’est penché sur le statut vaccinal de 105 Belges qui ont perdu la vie des suites du covid-19 entre le 6 septembre et le 17 octobre 2021.

Sur les 13 Belges de 18 à 54 ans qui ont été emportés par le virus, 12 étaient non-vaccinés. Dans la catégorie d’âge des 55 à 64 ans, six des sept patients décédés n’étaient pas vaccinés. Sur les 19 patients entre 65 et 74 ans, 12 n’étaient pas vaccinés, et sept l’étaient.

Au-delà de 75 ans, en chiffres absolus, le nombre de patients vaccinés qui ont péri des suites du covid-19 est plus élevé que celui des non-vaccinés. Dans la tranche d’âge allant de 75 à 84 ans, 27 sur 44 patients covid décédés étaient bien vaccinés, 17 non. Chez les plus de 85 ans, 13 des 22 patients décédés avaient bien été vaccinés, 9 non.

« Il est avant tout important de comparer le nombre de patients covid décédés et leur statut de vaccination avec le reste des Belges qui ont été vaccinés ou non par catégorie d’âge », explique le virologue Steven Van Gucht dans Het Belang van Limburg . « De la sorte nous constatons par exemple que les personnes dans la catégorie d’âge des 55 à 64 ans qui n’ont pas été vaccinées, risquent 47 fois plus de succomber au virus que ceux qui ont été vaccinés ».

Toute personne qui, entre 55 et 64 ans, a bénéficié d’une double dose d’un vaccin contre le covid-19, présente un risque d’1 sur un million de mourir du covid-19, alors que ce risque pour les non-vaccinés est de 47 sur un million. Dans la tranche d’âge entre 65 et 74 ans, les non-vaccinés présentent 25 fois plus de risque de décès. Dans la catégorie des 75 à 84 ans, les personnes qui n’ont pas été immunisées sont 9,7 fois plus exposées au risque de mourir. Chez les plus de 85 ans, ce risque pour les non-vaccinés est 7,3 plus élevé. La protection du vaccin anti-covid contre un décès découlant du virus augmente donc plus le patient est jeune.

Des études précédentes démontrent aussi que les personnes vaccinées présentent moins de risque d’être infectées par le virus et de développer une forme grave de la maladie qui nécessite une hospitalisation.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par José Dehove, vendredi 26 novembre 2021, 6:56

    Tirer des conclusions aussi tranchées à partir d'un cas sur 13 décès relève à l'ignorance complète des règles qui doivent entourer la pratique et l'interprétation des statistiques. Une 'étudiette' menée sans respect pour la bonne pratique dans le respect des règles de l'art (la science ici) . Un 0 pointé pour le commentaire sur ce point .

  • Posté par Martin Roland, vendredi 26 novembre 2021, 8:00

    Vous pouvez écrire ce que vous voulez mais ne comptez pas inverser la tendance en augmentant le nombre d'échantillons: dans tous les pays où la couverture vaccinale est médiocre, le nombre de décès liés au covid est plus important: Roumanie, Russie, Bulgarie . En statistiques, ce n'est pas le nombre d'échantillons mais la qualité de l'échantillonnage qui compte; dans le cas présent le degré de confiance n'est certes pas indiqué, ce qui aurait pu le cas échéant, donner plus ou moins de crédibilité aux observations, ce qui ne modifie en rien les chiffres observés dans les autres pays.

Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko