Accueil Culture Cinéma

Agression sexuelle: la comédienne belge Maureen Dor accuse Nicolas Hulot dans une lettre

Lorsqu’elle a appris que l’émission de France 2 Envoyé Spécial consacrait un numéro à des femmes affirmant avoir été agressées par Nicolas Hulot, la Belge Maureen Dor a écrit un courrier à la rédaction pour apporter son témoignage, rapporte Franceinfo.

Temps de lecture: 3 min

L’ex-ministre français lui aurait «sauté dessus» et aurait «tenté de l’embrasser» contre son gré, lorsqu’elle avait 18 ans, écrit-elle. Les faits remontent à 1989 et sont donc prescrits, souligne Franceinfo, qui a publié ce courrier.

Maureen Dor explique avoir, à l’époque, envoyé une lettre à Nicolas Hulot pour lui dire qu’elle avait aimé son livre. «Je lui disais aussi que j’étais Bruxelloise et que je me ferais un plaisir de lui faire visiter ma ville si un jour il y venait.»

Quelques semaines plus tard, à l’occasion du salon du livre, Nicolas Hulot la contacte et ils se donnent rendez-vous au Métropole. «Au bout d’un quart d’heure, il me dit que des journalistes doivent venir l’interviewer et il me propose de l’accompagner dans sa chambre pour les attendre», relate l’ex-animatrice. «Et moi je dis oui, évidemment ! Je n’ai jamais vu les chambres de ce grand hôtel (...) et je suis flattée qu’il me le propose.»

«Et maintenant, je vais commencer à me justifier, comme toute femme qui s’est retrouvée en fâcheuse posture. J’ai 18 ans en 1989, (...) je ne me trouve pas particulièrement sexy. C’est important à dire parce qu’à l’époque je pense sincèrement qu’un homme peut me proposer de l’accompagner dans sa chambre sans avoir aucune arrière-pensée.»

«Aussitôt dans la chambre, le voilà qui me saute dessus et tente de m’embrasser. Je le repousse, étonnée et effrayée», poursuit Maureen Dor. «À ce moment précis, la réception appelle pour annoncer que les journalistes arrivent. Il me dit de partir.» Ensuite, ajoute Maureen Dor, «c’est à cause de ce qui va suivre que je pense que mon témoignage ne vaut rien: j’y suis retournée. (...) J’ai tout de même voulu aller dîner avec lui, fascinée par le bonhomme. Voilà, c’est là où j’ai l’impression de ne pas avoir été claire avec moi-même».

«Dans la voiture qui nous conduisait au restaurant, il m’a redonné le numéro de sa chambre, ’au cas où’. (...) Pendant la nuit, je lui ai écrit une longue lettre dans laquelle je disais qu’il ne fallait pas faire ça aux jeunes filles qui l’admiraient.» Lettre qu’elle lui a déposée le lendemain au salon du livre.

«Je suis sincèrement désolée pour la fille de monsieur Hulot qui va découvrir que son père n’est pas le héros ou l’homme intègre qu’elle était en droit d’espérer mais je suis encore plus désolée pour toutes les femmes qui l’ont appris dans la douleur et à leur corps défendant (...). Entre elle et elles, j’ai choisi elles. Parce qu’elles, c’est aussi moi. Et ça, j’ai mis très longtemps à m’en rendre compte», conclut Maureen Dor.

L’ancien ministre français et activiste environnemental dément ces nouvelles accusations d’agression sexuelle et de viol et a annoncé mercredi quitter «définitivement la vie publique».

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par Jehin André, vendredi 26 novembre 2021, 15:09

    Personnellement c'est parole contre parole. Mais il y a de quoi douter de voir brusquement toutes ces histoires divulguées. Monsieur HULOT est peut-être coupable ou peut-être pas et les accusations sont peut-être vraies ou fausses. Sans preuves après autant d'années comment juger.

  • Posté par dekoker philippe, vendredi 26 novembre 2021, 13:53

    Alors c'est un sujet impossible a commenter sans se faire allumer d'un coté ou de l'autre. Soit pas les féministes, soit par les adeptes du meetoo, soit par les écolos, soit par les machos, soit par les adeptes un peu hypocrites du mouvement woke..Donc précaution d'usage ce que Nicolas Hulot à fait c'est mal... Mais pour reprendre Sven Mary dans sa récente interview à sud presse :"«Le problème, dans notre société aujourd’hui, c’est que tout est noir ou blanc, il n’y a plus de nuances» et qu"On vit en ce moment dans une dictature des minorités, Dans cette dictature des minorités, il faudrait laisser une place pour la controverse. Or les minorités, aujourd’hui, n’acceptent plus une autre explication que la leur." "Ces moralisateurs… Prenez Anuna de Wever. C’est dommage qu’elle ait fait un choix politique, ce que ne demande pas nécessairement le combat pour le climat. Mais quand Gert Verhulst (réalisateur flamand, NDLR) émet une critique sur elle et qu’elle répond le lendemain que c’est la réflexion d’un « homme âgé blanc hétéro »… (il s’énerve et tape du poing sur la table) Le jour où vous et moi on dit d’Anuna De Wever qu’elle est « lesbienne, blanche, jeune », vous allez voir ! Ici c'est un peu pareil quand elle dit "je vais devoir me justifier"....non on ne lui demande pas, en revanche, prouver ses accusations ce serait pas mal ...Catherine Deneuve et Brigitte Bardot ont rappelé a juste titre qu'une drague un peu lourde n'est pas un délit et que a ce régime là la société sera totalement aseptisée....Et elle prend un peu les gens pour des idiots « Et maintenant, je vais commencer à me justifier, comme toute femme qui s’est retrouvée en fâcheuse posture. J’ai 18 ans en 1989, je ne me trouve pas particulièrement sexy. C’est important à dire parce qu’à l’époque je pense sincèrement qu’un homme peut me proposer de l’accompagner dans sa chambre sans avoir aucune arrière-pensée. Je fais partie de ces jeunes filles qui ne pensent pas un instant inspirer la moindre pensée ou le moindre désir d’ordre sexuel ».... Elle prend un peu les gens pour des idiots car acette époque Maureen fait de la télé et ce n'est pas du sexisme que de dire que le physique moyen de l'employé de tv est souvent plus agréable que celui de l'homme de la rue (h/f) (Léon Zitrone excepté)...donc sur ce point là , non Après l'Attitude de Nicolas Hulot est moralement condamnable en regard de l'évolution de la société si ce qu'elle dit est vrai mais son statut de femme "victime" ne lui donne pas un chèque en blanc au niveau crédibilité...on est dans le bashing total depuis weinstein...tout qui est un peu connu y passe (PPDA, Richard Berry, etc..) alors que on ne fait pas l'effort de se mettre dans la grille de lecture de l'époque on juge des faits du passé avec les yeux et les règles de maintenant (comme pour léopold II au congo d'ailleurs)

  • Posté par STORDIAU Pierre, lundi 29 novembre 2021, 22:11

    Monsieur Dekoker philippe . Je trouve votre analyse (à charge et à décharge) extrêmement convaincante et dès lors sa conclusion, empreinte d'objectivité. Puisse les médias s'en inspirer... (ce dont je doute).

  • Posté par Chalet Alain, vendredi 26 novembre 2021, 13:34

    Des femmes ont parfois voulu m'embrasser contre mon gré et je n'en fais pas toute une affaire aujourd'hui. Cette rage anti-homme à sens unique devient vraiment malsaine.

  • Posté par lambert viviane, vendredi 26 novembre 2021, 13:24

    Je pense que Maureen a raison de témoigner, même s'il y a prescription. Tour témoignage de viol ou de tentative de viol, étayé de preuves non discutables, aide des victimes intimidees, à s'exprimer.

Plus de commentaires

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez toutes les sorties, salles et horaires sur Cinenews

Découvrez le programme
Cinenews Voir les articles de Cinenews