Accueil Société

Comité de concertation: l'horeca et les marchés de Noël devront fermer à 23 heures (direct)

Une conférence de presse aura lieu à 13 heures pour annoncer toutes les nouvelles mesures du Comité de concertation. Les discothèques vont devoir arrêter leurs activités. L'horeca et les marchés de Noël devront fermer à 23 heures.

Temps de lecture: 4 min

Les premières mesures du Codeco sont connues : les discothèques vont devoir fermer à partir de samedi, a-t-on appris au « Soir ». Une réévaluation de cette mesure aura lieu le 15 décembre.

Les mesures, attendues pour renforcer la lutte contre le covid, toucheront de nombreux secteurs. L'horeca, les marchés de Noël et les complexes culturels devront fermer à 23 heures. Du côté de l’horeca, les tablées seront limitées à 6 personnes.

Toutes les mesures du 23e Codeco seront présentées en conférence de presse à 13 heures.

Les autres mesures sur la table

Il est question d’une obligation généralisée du port du masque, du télétravail généralisé (et non pas quatre ou trois jours sur cinq), de l’interdiction des fêtes et rassemblements privés (sauf les mariages et enterrements), de l’interdiction de la pratique du sport à l’intérieur, de la réduction du nombre de spectateurs dans les compétitions sportives, d’une obligation de faire ses courses seul.

Une interdiction de la vente d’alcool après une certaine heure (22 heures est souvent cité) fait aussi partie de la panoplie. Les mesures négociées devraient entrer en vigueur dès ce samedi pour rester en place pendant au moins 4 semaines.

La vaccination

Un deuxième volet concernera la vaccination. Le gouvernement veut accélérer la troisième dose. A ce stade, 1,2 million de personnes, présentant des risques, l’ont déjà reçue. L’objectif est d’atteindre trois millions d’ici à Noël, soit toute la population présentant, de près ou de loin, un risque.

Enfin, dernier volet, les autorités cherchent à libérer du personnel soignant, non seulement pour permettre cette accélération de la vaccination, mais aussi pour doper l’effectif en soins intensifs. Il serait question de libérer le personnel infirmier de certaines tâches administratives. Cette idée ne fait toutefois pas l’unanimité, certains évoquant des réticences syndicales, non confirmées par d’autres.

L’école sera-t-elle cette fois mise à contribution?

A la Chambre, Frank Vandenbroucke n’en a pas fait mystère, il plaide pour des mesures dans les écoles. Réponse dans l’entourage de la ministre francophone, Caroline Désir: «L’école francophone fait déjà beaucoup d’efforts mais, face à la situation, elle est prête à contribuer davantage si c’est nécessaire».

Qu’est-ce que cela peut signifier? Aucune décision n’a encore été prise mais on peut lister les marges de manœuvre possibles. Le port du masque pour les élèves des dernières années primaires par exemple: il y a peu, les ministres francophones Désir (PS) et Jeholet (MR) bataillaient ferme contre cette mesure brandie par la Flandre. Pas sûr que, cette fois, ils ne doivent faire marche arrière…

La marge de manœuvre tourne aussi autour de l’enseignement en «présentiel» versus en «distanciel». Les acteurs de l’école savent que la panoplie de décisions est large: fermeture de classes à titre curatif (en cas de cluster par exemple) ou à titre préventif (interruption des cours généralisée pendant plusieurs jours pour casser les chaînes de contamination). On sait en effet que chaque période de vacances démontre l’efficacité de cette mesure. Par-delà, les possibilités sont nombreuses mais tendent vers le même objectif: enseignement hybride (une partie des élèves à distance, une autre en présentiel), enseignement numérique généralisé… Gérable pour les grands du secondaire et les étudiants du supérieur mais très difficile à mettre en œuvre pour les élèves du primaire et les petits ados.

Marge de manœuvre enfin, sur toute une série de mesures déjà éprouvées et qui, additionnées, peuvent faire sens: distance sociale entre élèves, fin de la cantine commune, restriction sur les sorties scolaires, contrôle strict de la circulation des adultes (hors personnel) dans l’enceinte de l’école, aération contrôlée des locaux…

S’il n’y avait en jeu la santé mentale des enfants et des adolescents, les décideurs n’auraient que l’embarras du choix. Une seule certitude à ce stade, les «acteurs de l’école» (pouvoirs organisateurs, syndicats, associations de parents…) sont convoqués par la ministre de l’Enseignement ce vendredi à 13h. Histoire de mettre en œuvre les décisions du codeco.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

15 Commentaires

  • Posté par Erauw Ghislaine, vendredi 26 novembre 2021, 14:39

    C’est quoi cette nouvelle manie d’utiliser le mot “chance” à la place de risques. On s’étonne de la confusion des personnes “lamda” ????

  • Posté par DOMINIQUE SCHOLLAERT, vendredi 26 novembre 2021, 13:11

    Il fallait fermer les écoles...ah oui...j'oubliais...c'est très mauvais pour la santé mentale des enfants...et encore plus pour celles des parents ?!?

  • Posté par DOMINIQUE SCHOLLAERT, vendredi 26 novembre 2021, 12:48

    Vu les mesurettes prises ce 26 novembre...Codeco du 15 décembre prochain = lockdown pour les fêtes de fin d'année !!!

  • Posté par DOMINIQUE SCHOLLAERT, vendredi 26 novembre 2021, 12:45

    Bah...le 15 décembre prochain...retour des bulles pour les fêtes de fin d'année...

  • Posté par Brunet Maxime, vendredi 26 novembre 2021, 12:18

    Encore des demies mesures. Fermetures plus tôt augmente le nombre de personnes présentes.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Société

Entretien Ovidie: «Le porno est devenu la vraie vie»

L’ex-actrice porno décortique sur tous les fronts médiatiques l’influence de l’industrie pornographique. Penseuse du rapport au corps et des sexualités, elle s’adresse aux adolescentes dans « Tu n’es pas obligée… » pour decrypter les injonctions qu’elles subissent à propos de leur apparence et de leur sexualité.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko