Accueil Monde Proche-Orient

Congo Hold-up: enquête sur la nébuleuse «Congo Futur» entre Kinshasa, Beyrouth et Anvers

L’un des clients de la BGFI est l’objet de sanctions antiterroristes américaines, pourtant la banque ferme les yeux. Parce que ce client arrose le clan Kabila ?

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 9 min

Enfin à la maison ! Lorsqu’il revient au Liban en juillet 2020 après trois ans passés dans les prisons américaines, le Belgo-Libanais Kassim Tajideen, 66 ans, est accueilli par des explosions de joie. On l’accueille en organisant une parade en SUV Mercedes au fil des rues de son village.

Kassim Tajideen est peut-être un héros philanthrope au Liban, mais pour la justice belge, il est l’auteur de diverses fraudes financières réalisées au départ d’Anvers. Pour le gouvernement américain, qui n’en fournira jamais la preuve, il est aussi un « important contributeur financier du Hezbollah », ce qui a conduit le Trésor US à la désigner comme financier de la terreur et à le placer sur sa liste de sanctions.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Proche-Orient

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs