Accueil Économie Mobilité

Le Salon de l’auto annulé et déplacé dans les concessions

La fédération de l’industrie automobile a estimé qu’il n’était pas raisonnable d’organiser l’événement au Heysel cette année

Journaliste au service Economie Temps de lecture: 2 min

La nonante-neuvième édition du Salon de l’auto qui doit se tenir à la mi-janvier aura piètre allure. Elle ne se tiendra pas dans les palais du Heysel comme à l’accoutumée mais sera déplacée dans les différents showrooms des marques automobiles. « Nous anticipons que l’aggravation de la situation sanitaire et l’introduction attendue de restrictions particulières ne permettront pas d’accueillir le nombre attendu de visiteurs dans des conditions optimales », explique Andreas Cremer CEO de Febiac, la fédération de l’industrie automobile. « Tout était pourtant prêt, explique Gabriel Goffoy, directeur de la communication. On avait mis en place une jauge avec un système de prise de rendez-vous, le contrôle du CST… mais on a pensé que c’était plus raisonnable de ne pas l’organiser ». La fédération de l’industrie automobile a préféré ne pas prendre le risque de se voir imposer une fermeture quelques jours avant le lancement du Salon, histoire de limiter les pertes. La construction des stands allait en effet démarrer.

Les marques automobiles ont préféré décentraliser le Salon dans les showrooms de manière à limiter le nombre de personnes réunies en même temps plutôt que de le reporter. « C’était important pour nos membres que le Salon ait bien lieu en janvier car c’est le moment pendant lequel les Belges ont l’habitude de se mettre à la recherche d’un véhicule et les concessionnaires, l’habitude de communiquer », indique Gabriel Goffoy. Concrètement, cela signifie que les marques exposeront dans leur réseau de concessionnaires leurs nouveautés, de manière physique ou… digitale. Les voitures présentées pour la première fois en Europe ou en Belgique ne seront en effet pas assez nombreuses pour être exposées partout à la fois. Les fameuses « conditions salons » seront, quant à elles, d’application comme une année normale.

Cette 99e édition – qui n’a pu avoir lieu en 2021 à cause du covid – est en sursis depuis de nombreux mois. En septembre, il avait déjà été question qu’elle soit annulée suite au désistement de plusieurs grands importateurs comme D’Ieteren (VW, Audi, Seat, Skoda, Porsche, etc.), Volvo, Mazda… La Febiac avait finalement décidé de l’organiser malgré tout. Elle espérait accueillir 300.000 personnes sur les hauteurs du Heysel mi-janvier, soit 40 % de moins que lors de la précédente édition. Elle a maintenant les yeux rivés sur la 100e édition, espérant que ce centenaire ne sera pas gâché.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
références Voir les articles de références références Tous les jobs