Accueil Monde Amériques

La bureaucratie cubaine au menu des Havanais

Cuba a rouvert à la mi novembre ses frontières, fermées depuis mars 2020. Le système enchaîne les aberrations bureaucratiques à un point jamais atteint dans un contexte d’interdits, de pénuries croissantes et d’hyperinflation.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Le groupe attend patiemment à quelques dizaines de mètres d’une Shoppy (supérette). La présidente du Comité de défense de la Révolution (CDR) saisit les cartes d’identité de cette petite trentaine de Havanais, au coin de l’avenue Gagliano et de la rue Animas. « Lorsque ce n’est pas une déléguée du CDR, c’est un militaire et lorsqu’il n’est pas en uniforme, il est en civil. Mais c’est toujours un de ces Chivatons (mouchards) qui surveille les files d’attente devant la Shoppy », dit Yadira, la trentaine, mi dégoûtée mi-résignée.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Naeije Robert, vendredi 26 novembre 2021, 16:40

    Cuba est un cas d'école, un bon sujet pour nos prchains cours de citoyenneté. Cela commence dans l'enthousiasme et l'adulation des intellectuels nantis (parisiens surtout, de Sartre à Ferrat...) puis le totalitarisme messianique ("Heaven on Earth " de Moses Hess, déjà en 1846) sombre dans la bureaucratie kafkéenne, la privation de droits, la délation généralisée et l'extrême pauvreté. Comme on l'a vu pour l'URSS, l'agonie en est longue. On verra combien de temps encore pour Cuba, le Venezuela et.. la Corée du Nord. Le plus étrange est qu'il existe toujours des communistes parmi nous.

Aussi en Amériques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs