Accueil Belgique Politique

Comité de concertation: Pierre-Yves Jeholet vide son sac en conférence de presse (vidéo)

Après avoir souligné le rôle des experts, il a rappelé que le monde politique devait trouver le bon équilibre dans les mesures à prendre.

Temps de lecture: 2 min

Les gouvernements fédéral et des entités fédérées ont décidé vendredi en Comité de concertation d’un nouveau tour de vis dans la lutte contre la propagation du coronavirus, qui touche entre autres l’horeca.

Lors de la conférence de presse, Pierre-Yves Jeholet (MR) a profité de l’occasion pour régler quelques comptes. «Je voudrais dire quand même encore qu’après ce Comité de concertation, alors qu’on entend beaucoup des commentateurs de salon, parler de l’irresponsabilité politique,… qui aujourd’hui a encore des certitudes par rapport à l’épidémie ? Les experts, les politiques, les scientifiques, je pense qu’on doit tous avoir l’humilité de reconnaître que non », a souligné le ministre-président francophone en assurant que le monde politique prenait ses responsabilités. Après avoir souligné le rôle des experts, il a rappelé que le monde politique devait trouver le bon équilibre dans les mesures à prendre.

« Alors quand on dit pourquoi n’a-t-on pas pris ces mesures-là la semaine dernière ? Eh bien parce que nous avons cet équilibre-là, nous les politiques. Gérer la crise sanitaire mais aussi toutes les conséquences de cette crise. Et ça, c’est peut-être la différence avec les experts. Et je pense qu’on a chacun notre rôle, et je les remercie encore. Mais c’est la différence entre un expert et un responsable politique. (...). On est un pays où il y a 11 millions de commentateurs, mais un moment donné, on prend nos responsabilités, on a l’humilité de dire qu’on n’a pas toujours pris probablement les bonnes décisions, qu’on a parfois été trop optimistes par rapport à la crise. »

Retrouvez les derniers grands titres de l’actualité ICI sur www.lesoir.be

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par Fonder Daniel, dimanche 28 novembre 2021, 11:16

    Une CWB qui vire à gauche toute, avec un nivellement par le bas une ministre qui détruit les initiatives de l’enseignement libre en condamnant les dernières classes de neige encore permises et sombre dans une école cocon, en dehors de la société, á l’opposé extrême de tous ceux qui veulent á juste titre protéger notre société de la pandémie, renvoyez donc Caroline Désir à ses entrechats et loin de l’éducation de nos enfants !

  • Posté par Schollen Luc, vendredi 26 novembre 2021, 18:41

    Il devrait prodiguer ses conseils à son coreligionnaire MR Hervé Jamar, qui a géré les inondations avec un sens des responsabilités tout à fait exemplaire.....

  • Posté par NICODEME CLAUDE, samedi 27 novembre 2021, 12:57

    Surtout à son président de parti: le Gloub!

  • Posté par GOBBO Corrado, vendredi 26 novembre 2021, 17:12

    L'équilibre, c'est quand l'ensemble tient (stabilité, forces qui se compensent). Les choix politiques faits (ou préférences parfois) montrent et ont montré que l'ensemble ne tient pas, que ce n'est pas équilibré justement. Les choix sont difficiles mais il y a un problème avec certains politiciens et/ou partis qui ont quasi systématiquement eu des discours minimalistes, voire triomphalistes et défendu/ défendent les mesures les plus soft ou favorables (ou moins défavorables) à leur électorat, et ça c'est dérangeant parce qu'il s'agit de la SANTE, et celle de TOUS, pas des intérêts corporatistes et de certains. Jusqu'à présent, les avis de la majorité des experts se sont avérés plus" fiables" (ou moins discutables si l'on veut) et prédictifs que les compromis politiques.

  • Posté par Bastin Eric, vendredi 26 novembre 2021, 16:19

    Je n'ai pas été choqué par les propos du ministre Jeholet, qui sont recevables dans la mesure où le monde politique belge la joue effectivement plus modeste que dans certains pays voisins - je pense à la France, par exemple, où le président Macron parlait quasiment de la pandémie au passé il y a deux semaines ... Le virage à 180° qu'il va devoir prendre sera peut-être bien plus délicat à négocier.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs