Accueil Société

A Calais, des obstacles sont créés pour empêcher les associations d’aider les migrants

Leurs membres préparent et apportent des repas aux candidats à l’exil britannique. D’autres collectent et distribuent des vêtements. Malgré les difficultés, tous gardent une motivation intacte.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Avenue Clément Adler, à Calais, face au supermarché Lidl. Peu après 9 heures du matin ce vendredi, une quinzaine de jeunes hommes, essentiellement soudanais, attendent patiemment. Ils échangent quelques mots sous le crachin et dans un froid polaire. Soudain, c’est le soulagement. Deux camionnettes blanches arrivent. Les portes arrière s’ouvrent sur ce qu’ils sont venus chercher : du café, du thé, du pain ainsi que des réserves d’eau. L’un d’eux demande à Yolaine, la vice-présidente de l’association Salam, une nouvelle paire de chaussures mais ce n’est pas possible à ce moment précis. Il faudra attendre encore un peu.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par collin liliane, samedi 27 novembre 2021, 13:40

    Ces aidants comprendront-ils un jour qu'ils font partie du problème?

  • Posté par Staquet Jean-Marie, samedi 27 novembre 2021, 13:23

    Peut-on m’expliquer? La Hongrie vient de se faire condamner par la justice européenne pour avoir criminalisé l’aide à la migration illégale. Ici, les aidants risquent d’être « verbalisés »… Encore une grande démonstration de 2 poids, 2 mesures?

  • Posté par D Marc, samedi 27 novembre 2021, 8:50

    Ce sont des initiatives généreuses et humaines. Mais ne faudrait-il pas aller un pas plus loin? Dénoncer les passeurs, décourager les candidats à entreprendre ces aventures dangereuses, ... Sans le vouloir (?), ces associations participent à ce mouvement migratoire.

  • Posté par meyer jean, samedi 27 novembre 2021, 8:16

    Bizarre formule: " candidats à l’exil britannique ". Pour le reste je comprends la position des officiels francais.

Aussi en Société

Vrai ou faux: les chiffres de Sciensano sont-ils pollués par des patients qui ne sont pas malades du covid?

Plutôt vrai. Si les admissions à l’hôpital ne recensent que des patients qui souffrent du covid, le nombre total de lits occupés dans les unités covid des hôpitaux belges inclut une partie de malades positifs au virus, mais admis pour une autre raison. Un phénomène que Sciensano ne peut pas chiffrer, mais qui n’est pas anecdotique vu la forte circulation d’omicron en ce moment.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs