Accueil Société

Inondations: «Il faut reconstruire, mais sans avoir de regrets», disent les commissaires à la reconstruction

Après les inondations, Sylvie Marique et Catherine Delcourt ont été nommées commissaires spéciales à la reconstruction. Après la gestion de l’urgence, il faudra penser à la suite et se poser les bonnes questions sur l’avenir de régions entières.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 5 min

Quatre mois après leur désignation par le gouvernement régional, les deux commissaires spéciales à la reconstruction de la Wallonie sortent enfin du bois. Avant de s’exprimer publiquement, Sylvie Marique et Catherine Delcourt ont pris le temps d’analyser la situation qui leur était soumise et de jeter les bases de leur action, qui n’est pas près de s’achever, tant la tâche est immense.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Fonder Daniel, samedi 27 novembre 2021, 11:39

    Il y a tant de friches industrielles dans cette région que trouver des espace à bâtir doit être une priorité. Les cartes existent, l'archéologie industrielle a travaillé, la spéculation immobilière a créé des réserves mais où reste la consolidation des données du bâti à la région Wallonne, pour rénover, isoler, construire et reconstruire, créer des routes, structurer le transport ? Il n'est pas le temps de philosopher, de manifester pour le climat et la biodiversité, de subsidier pour planter des haies. Il faut agir !

  • Posté par Fonder Daniel, samedi 27 novembre 2021, 11:39

    Il y a tant de friches industrielles dans cette région que trouver des espace à bâtir doit être une priorité. Les cartes existent, l'archéologie industrielle a travaillé, la spéculation immobilière a créé des réserves mais où reste la consolidation des données du bâti à la région Wallonne, pour rénover, isoler, construire et reconstruire, créer des routes, structurer le transport ? Il n'est pas le temps de philosopher, de manifester pour le climat et la biodiversité, de subsidier pour planter des haies. Il faut agir !

  • Posté par Fonder Daniel, samedi 27 novembre 2021, 11:26

    Assistance et grandes idées ... où est le pragmatisme ? On n'est pas sorti de l'auberge si on veut faire la révolution après n'avoir rien fait pour l'aménagement du territoire depuis que l'on ne pense plus qu'aux abeilles et à planifier des réserves naturelles.

  • Posté par Deffet Eric, samedi 27 novembre 2021, 9:43

    Excellent commentaire de Constant Depiereux. Eric Deffet, Le Soir

  • Posté par Constant Depiereux, samedi 27 novembre 2021, 8:17

    Ce qui me frappe tant dans le crise de la COVID que dans celle liée aux inondations est l'apparente contradiction entre l'évident manque d'information et l'immense flux de données disponibles via la TV, les médias classiques et Internet, sans compter le bouche à oreille ... Cela caractérise à mon sens l'absence d'éducation à l'information propre à notre structure d'enseignement. L'image est certes malheureuse dans les circonstances présentes, mais elle semble correcte : nous avons imperméabilisé notre esprit en le saturant de données, mais nous n'avons jamais enseigné comment faire percoler l'indispensable et l'utile rejettant l'inutile. Le reconstruction de l'esprit d'analyse est donc également un chantier indispensable.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs