Accueil Société

Vaccination: la Belgique redéploie ses capacités pour la 3e dose

Objectif : 200 à 300.000 vaccinations par semaine et un maximum d’ici les fêtes. Les ministres de la Santé trancheront ce samedi les critères de priorité (âge, profession…) mais il faudra respecter le délai depuis la 2e dose : 4 mois pour l’AstraZeneca, 6 pour les Pfizer et Moderna.

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe du service Société Temps de lecture: 4 min

Dans le top mondial de la vaccination, la Belgique ne compte pas faillir à sa réputation pour l’administration de la 3e dose à l’ensemble de sa population. Le Premier ministre Alexander De Croo a d’ailleurs remis un coup de pression lors du Codeco de ce vendredi en demandant de lancer au plus vite cette nouvelle campagne dont les grandes lignes organisationnelles seront présentées ce samedi après d’ultimes arbitrages opérés par les ministres de la Santé.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par DOMINIQUE SCHOLLAERT, lundi 29 novembre 2021, 10:03

    Locdown du 15 décembre au 15 janvier !

  • Posté par Raspe Eric, samedi 27 novembre 2021, 10:17

    Des vaccins basés sur une technologie plus classique dans laquelle la protéine du virus produite in vitro est injectée en quantité définie et limitée en présence d'adjuvant (vaccins Novavax et Sanofi) arrivent sur le marché. Avec ces vaccins, le processus de vaccination est complètement sous contrôle. Peut être vaut-il mieux apporter prioritairement la troisième dose avec des vaccins à ARN ou vecteurs viraux seulement aux plus vulnérables qui ne peuvent attendre pour renforcer leur protection. Par contre, pour les adultes bien portant et les enfants, l'utilisation des vaccins Novavax et Sanofi me paraît plus pertinente parce que la vaccination sera mieux contrôlé. Avec les vaccins utilisés jusqu'ici, la production de la protéine Spike varie d'un individu à l'autre. La réponse à la vaccination sera donc en conséquence beaucoup plus variable et dans trop de cas insuffisante pour répondre aux contraintes du variant delta. En outre l'utilisation des vaccins Novavax et Sanofi coupera l'herbe sous le pied de beaucoup d'antivax. La technologie est la même que celle utilisée pour les vaccins contre l'hépatite et HPV par exemple. Leur développement a pris un an de plus que celui des autres vaccins. Les deux arguments principaux des antivax seront ainsi éliminés. Pour bien me comprendre, les premiers vaccins (ARN et vecteurs viraux) ont été très utile comme roue de secours qui remplace un pneu crevé pour accéder à un garage où la voiture peut correctement être réparée. N'oublions cependant pas que les vaccins utilisés jusqu'à maintenant, par leur rapidité de développement, nous ont permis de gagner un an sur l'épidémie et d'éviter au moins 20000 morts. Que ces vaccins soient utilisés d'abord pour résoudre les problèmes prioritaires. Que l'on accélère cependant le développement, l'évaluation et le déploiement des vaccins Novavax et Sanofi pour lesquels on peut s'attendre à une efficacité plus homogène et durable dans le temps.

  • Posté par Mauer Marc, samedi 27 novembre 2021, 9:42

    Depuis le temps qu’on tourne en rond, qu’est-ce qu’on attend ?

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs