Accueil Société Enseignement

Coronavirus: plus de séjours scolaires jusqu’à Carnaval, mais pas de masque en primaire

À partir de mardi et jusqu’aux congés hivernaux, de nouvelles règles sont préconisées à l’école primaire, qui visent essentiellement à éviter de mélanger les différents groupes d’élèves pour limiter les contacts potentiellement contagieux.

Temps de lecture: 2 min

A la suite du Comité de concertation de vendredi, il a été décidé de suspendre les séjours scolaires avec nuitées ainsi que les événements et fêtes scolaires impliquant des personnes extérieures à l’école (parents). Cela est confirmé par une nouvelle circulaire de la ministre francophone de l’Education Caroline Désir, publiée samedi et destinée à l’enseignement maternel et primaire. Les sorties scolaires d’un jour, sans nuitée, restent autorisées. Il n’y a pas de changement non plus en ce qui concerne le port du masque : les élèves de maternelle et primaire ne devront pas se couvrir la bouche et le nez à l’intérieur de l’école.

Nouvelles règles

À partir de mardi et jusqu’aux congés hivernaux, de nouvelles règles sont préconisées, qui visent essentiellement à éviter de mélanger les différents groupes d’élèves pour limiter les contacts potentiellement contagieux. En dehors des cours, les écoles sont donc invitées à « éviter autant que possible » les « mélanges de groupes classes », que ce soit dans le réfectoire, à l’étude, etc. On conseille de donner aux élèves une place fixe en classe. La circulaire insiste également une nouvelle fois sur la nécessité d’installer le plus rapidement possible des détecteurs de CO2 dans les locaux (classes, cantine, salle de sport, ’salle des profs’), pour garder un œil sur la qualité de l’air.

Le nouveau texte indique que les locaux du personnel doivent être fermés s’il n’y est pas possible de maintenir les précautions d’usage (distanciation, aération). Les réunions en présentiel entre adultes doivent être évitées, sauf si le sujet impose une présence.

Pour ce qui est de l’interdiction des séjours scolaires de plusieurs jours, elle vaut dès ce lundi 29 et jusqu’au congé de carnaval, précise la circulaire.

Selon la ministre Caroline Désir, de nouvelles règles vont être définies pour la gestion des cas Covid au sein de l’école, mais ces éléments relèvent de la Conférence interministérielle Santé et du cabinet de la ministre Bénédicte Linard, qui doivent encore formellement définir ces changements. On ne fermerait les classes plus après deux mais trois cas confirmés, par exemple.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Raspe Eric, dimanche 28 novembre 2021, 11:30

    L'exemple du Colorado démontre toute l'utilité du port du masque en classe (voir le second graphique "School-age case rates for 48 Colorado school districts, comparing districts not requiring masks versus districts that did." de l'article https://www.cpr.org/2021/09/23/colorado-covid-in-schools-masks-vaccines/). Le masque un truc pas cher mais bien pratique et efficace qui est disponible immédiatement sans attendre la livraison de détecteurs de CO2. Regardez par la fenêtre, il neige! Eh oui, en hiver, il fait froid. La ministre l'aurait-elle oublié? Quel budget a-t-elle prévu pour compenser l'augmentation du coût de chauffage des bâtiments scolaires? Aérer, c'est refroidir. Pour garder le budget dans les clous, les directions le feront le moins possible parce que le prix du mazout, du gaz ou des pellets augmente fortement. Que la ministre ouvre les yeux et suive la science. Pas les dogmes d'experts qui sacralisent indûment les enfants. Sinon, elle démontrera sa profonde incompétence et surtout qu'elle usurpe sa qualité de socialiste.

  • Posté par Cantigneaux Marie-Jeanne, samedi 27 novembre 2021, 14:45

    On a décidé ... de ne pas décider... Du blabla et rien d'autre. A ce rythme on est pas sorti de la pandémie.

  • Posté par massacry olivier, samedi 27 novembre 2021, 13:49

    Bref la seule règle ferme prise ( séjour avec nuitée) est celle qui concerne le moins d'élèves. Pour le reste la circulaire " conseille " "invite", " inciste". Pourquoi ne pas faire de même avec tout les autres secteurs, si ces recommandations suffisent? Ah oui c'est vrai l'école et ses petits chérubins est un monde à part.

Sur le même sujet

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs