Accueil Société

Vaccination: il n’y aura pas de groupe prioritaire pour la 3e dose

La Conférence interministérielle (CIM) Santé publique a décidé ce samedi qu’il n’y aura pas de groupe prioritaire pour la 3e dose du vaccin contre le coronavirus.

Temps de lecture: 2 min

Le 10 novembre, les ministres de la Santé avaient avalisé le principe d’une dose « booster » pour tous. Il restait à imaginer comment organiser dans la pratique cette nouvelle campagne de vaccination axée sur les rappels de vaccin. C’était au menu d’une nouvelle Conférence interministérielle Santé, ce samedi matin.

Actuellement, les personnes de plus de 65 ans, les personnes à risque (immunodéprimées) et le personnel des soins de santé sont déjà invités à se faire administrer une troisième dose de vaccin contre la Covid-19 (ou deuxième pour le vaccin Janssen). Entre-temps, toutes les personnes vaccinées avec le vaccin Janssen (Johnson & Johnson) ont aussi déjà reçu une invitation pour une dose « booster », avec un vaccin à ARN messager, communique la porte-parole de la ministre Morreale. Cette décision faisait suite à la précédente CIM Santé, et l’envoi des convocations s’est fait plus rapidement que prévu.

Les principes décidés samedi pour l’ensemble de la population vaccinée sont les suivants : une invitation pour une dose de rappel 6 mois après la seconde dose pour les vaccins Moderna et BioNTech-Pfizer, 4 mois après la seconde dose pour AstraZeneca, et 2 mois après l’unique dose pour le produit de Johnson & Johnson (vaccin Janssen). Comme il n’y a pas de public prioritaire, on commencera par les personnes vaccinées les plus âgées, sachant que les plus de 65 ans sont normalement déjà concernés. Les invitations devraient commencer à être envoyées dans les prochains jours, et « on espère les avoir toutes envoyées, pour les publics éligibles, d’ici la fin mars », indique Stéphanie Wilmet, porte-parole de Christie Morreale.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Raspe Eric, samedi 27 novembre 2021, 18:29

    Ce qui aussi embêtant, c'est que seuls les vaccins ARN sont mis à disposition pour ce rappel. Ils contiennent pourtant du poly-éthylèneglycol (de l'antigel) aussi utilisé comme excipient dans des pommades. Malheureusement, l'utilisation prolongée de ce type de pommade provoque des allergies sévères. Ceux qui en souffrent risque un choc anaphylactique sévère si on leur injecte les vaccins ARN. Dans l'urgence, il faut conserver possible une vaccination à l'AstraZeneca en attendant que les vaccins Novavax et Sanofi qui utilisent la protéine S produite in vitro soient disponibles. Ces vaccins permettent un contrôle total de la quantité d'antigène injecté puisqu'il ne dépend pas de nos cellules pour être produit. Il est absolument urgent que l'examen des dossier d'agrément de ces deux vaccins soit accéléré et qu'ils soient déployés le plus rapidement possible. Comme la méthode vaccinale est la même que celle pour les vaccins contre l'hépatite et HPV, l'argument de l'inconnue et de l'expérimentation des antivax décérébrés tombe. Leur argument de la rapidité de développement tombe aussi. A ce propos, l'étonnant n'est pas que les vaccins ARN et à vecteurs viraux aient été développés si vite mais que le développement classique d'un vaccin soit si lent.

  • Posté par Smyers Jean-pierre, samedi 27 novembre 2021, 16:54

    Et deux salauds pour le prix d'un! Adolf et Pe(e)ters en duo pas comique du tout.

  • Posté par DOMINIQUE SCHOLLAERT, samedi 27 novembre 2021, 14:33

    Comment GL Boucher ose-t'il charger Franck Vandenbroucke ? Heureusement que le ministre de la santé est là pour rappeler que l'humain est supérieur au fric !

  • Posté par Raspe Eric, dimanche 28 novembre 2021, 10:33

    C'est aussi Big Pharma qui produit l'hcq et l'ivermectine bien utiles pour lutter contre les parasitoses mais totalement sans effet pour lutter contre ce virus. Et méchant BigPharma fait même d'affreux bénéfices en exploitant ces molécules. Honteux n'est-il pas? Maintenant, le prix des traitement ou de l'utilisation de ces molécules en prophylaxie, tu l'as calculé débile en chef? Non évidement. Au mieux c'est aussi cher qu'une vaccination avec les vaccins ARNs. Par contre, face à une vaccination à l'AstraZeneca, ces molécules sont perdantes à tous les coups avec un facteur au minimum 10 de différence. Aux doses utilisées pour traiter la covid, l'hcq provoque des arythmies cardiaques qui peuvent être fatales en proportions plus grandes que les péricardites et myocardites provoquées par les vaccins ARN dans une infime partie des sujets jeunes. On te l'as déjà expliqué . Sans neurones impossible de capter.

  • Posté par Peeters PR, samedi 27 novembre 2021, 15:51

    Pas pour Big Pharma et FDB le brule le fric tout comme les valeurs humaines

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko