Accueil Société

Pour Marc Van Ranst, le nouveau variant n’est pas forcément une mauvaise nouvelle

Les scientifiques travaillent 24 heures sur 24 pour le disséquer et tenter de comprendre son comportement.

Temps de lecture: 1 min

Des chercheurs sud-africains ont découvert un nouveau variant du coronavirus, Omicron, avec un nombre de mutations inhabituellement élevé et qui serait très transmissible, provoquant une panique mondiale et l’annulation de nombreux vols internationaux. L’Organisation mondiale de la santé l’a classé vendredi comme « préoccupant ».

Les scientifiques travaillent 24 heures sur 24 pour le disséquer et tenter de comprendre son comportement.

À lire aussi Un nouveau variant du coronavirus fait trembler le monde

Mais si cette nouvelle inquiète pour le moment, ce variant pourrait en réalité être… une bonne nouvelle. C’est ce qu’a expliqué sur Twitter, le virologue flamand Marc Van Ranst. « S’il était moins pathogène, la plus grande infectivité serait en fait très positive ».

Pour le scientifique, si ce variant se transmet plus, mais est moins dangereux, il pourrait remplacer et supplanter le variant Delta en Europe. Reste à voir si ce variant Omicron répond à ces caractéristiques. L’OMS indique qu’il faudra attendre plusieurs semaines pour en savoir plus.

À lire aussi Variant Omicron: que sait-on déjà, quelles sont les inconnues?

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par Staquet Jean-Marie, samedi 27 novembre 2021, 20:57

    Martin, tu veux que je donne ton vrai nom?

  • Posté par WEERENS Alain, samedi 27 novembre 2021, 19:14

    Oui, pour autant que je sache, c'est ainsi par exemple que l'épidémie de grippe espagnole s'est terminée il y a un siècle: un variant très contagieux et peu pathogène ... Cross your fingers ...

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, samedi 27 novembre 2021, 20:52

    Ah bon... Vous étiez présent à l'époque ?

  • Posté par Jean Luc, samedi 27 novembre 2021, 18:55

    Comme souvent, Van Rand parle pour ne rien dire. --- "S’il était moins pathogène, la plus grande infectivité serait en fait très positive". --- "S’il était plus pathogène, la plus grande infectivité serait en fait une catastrophe absolue".

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, samedi 27 novembre 2021, 20:50

    Marc Van Ranst plutôt...

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Le meilleur de l’actu

Inscrivez-vous aux newsletters

Je m'inscris

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko