Accueil Monde Europe

Nouveaux cas en Europe, avis des experts belges…: ce que l’on sait et ce que l’on ignore sur le variant Omicron

L’Organisation mondiale de la santé a classé vendredi ce nouveau variant comme « préoccupant ». Les scientifiques travaillent 24 heures sur 24 pour le disséquer et tenter de comprendre son comportement. Voici une brève explication de ce que l’on sait, à partir d’éléments partagés par les chercheurs sud-africains.

Temps de lecture: 5 min

Des chercheurs sud-africains ont découvert un nouveau variant du coronavirus, Omicron, avec un nombre de mutations inhabituellement élevé et qui serait très transmissible, provoquant une panique mondiale et l’annulation de nombreux vols internationaux.

L’Organisation mondiale de la santé l’a classé vendredi comme « préoccupant ». Les scientifiques travaillent 24 heures sur 24 pour le disséquer et tenter de comprendre son comportement. Voici une brève explication de ce que l’on sait, à partir d’éléments partagés par les chercheurs sud-africains.

Origine

On ignore actuellement d’où provient ce variant mais des chercheurs sud-africains ont été les premiers à annoncer cette découverte le 25 novembre.

Son nom

Comme de coutume depuis plusieurs mois, c’est une lettre de l’alphabet grec qui a été donné à ce nouveau variant. Mais les plus attentifs auront remarqué que deux lettres ont été « sautées » pour, finalement, nommer le variant Omicron. Marc Van Ranst a donné quelques explications. « Le terme Nu aurait entraîné une trop grande confusion avec New indique le virologue flamand. « Xi est le nom du président chinois Xi Jinping, et l’OMS a pensé que c’était diplomatiquement délicat. »

Cas signalés

Les annonces de cas confirmés ou suspectés ce sont enchaînées ce samedi.

Le ministère britannique de la Santé a annoncé « deux cas de Covid-19 comprenant des mutations compatibles avec B.1.1.529 », précisant que ces « deux cas britanniques du variant Omicron » étaient liés et avaient été identifiés après « un voyage en Afrique australe », où Omicron a été la première fois identifié cette semaine.

Deux cas ont également été confirmés en Allemagne chez des voyageurs arrivés d’Afrique du Sud à l’aéroport de Munich (sud), un autre suspecté chez un voyageur arrivé à l’aéroport de Francfort (centre de l’Allemagne), un premier cas détecté en Italie chez un homme de la région de Naples (sud) revenu du Mozambique…

Vendredi, après un premier cas détecté en Belgique chez une jeune femme arrivée d’Egypte via la Turquie, l’agence de santé de l’Union européenne avait renforcé l’inquiétude en soulignant que ce nouveau variant B.1.1.529 représentait un risque « élevé à très élevé » pour l’Europe.

Aux Pays-Bas, ce sont 61 passagers de deux vols arrivés vendredi à Amsterdam en provenance de Johannesburg qui ont été testés positifs au Covid-19 et placés en quarantaine, selon l’autorité sanitaire néerlandaise, qui recherche la présence éventuelle d’Omicron.

Réactions politiques

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé durcir les mesures d’entrée dans son pays pour les arrivants de toutes provenances.

En France, toute personne «contact» d’une autre, testée positive au nouveau variant du coronavirus, Omicron, devra être isolée même si elle est vaccinée, a indiqué samedi le ministère de la Santé.

La Suisse interdit tous les vols directs en provenance de l’Afrique australe en raison du nouveau variant, a fait savoir l’agence de presse helvète ATS vendredi. Toutes les personnes en provenance d’Afrique du Sud, de Hong Kong, d’Israël et de Belgique devront présenter un test Covid-19 négatif et se mettre en quarantaine.

En Belgique, des nouvelles limitations de voyage vont être instaurées sans attendre pour plusieurs pays africains. Selon le cabinet du secrétaire d’Etat Sammy Mahdi, l’évaluation du Risk Assessment Group (RAG) a mené à inscrire neuf pays d’Afrique australe sur la liste des territoires considérés comme ayant un «variant préoccupant» en circulation. Des règles plus strictes de voyage valent donc pour ces pays: le Botswana, le Swaziland, le Lesotho, le Mozambique, la Namibie, Afrique du Sud, le Zimbabwe, le Malawi et la Zambie.

Mutations

Le 23 novembre, les chercheurs découvrent un nouveau variant présentant une « constellation très inhabituelle de mutations ». Certaines sont connues, beaucoup d’autres sont nouvelles.

Il présente « le plus grand nombre de mutations que nous ayons vues à ce jour », explique à l’AFP Mosa Moshabela, professeur et chargé de recherche et d’innovation à l’université du KwaZulu-Natal. « Certaines ont déjà été observées, comme dans le Delta et Beta, d’autres nous sont inconnues (…) et nous ne savons pas comment cette combinaison de mutations se traduira ».

Dans la protéine spike, clé d’entrée du virus dans l’organisme, les chercheurs ont observé plus de 30 mutations, une différence marquée par rapport aux autres variants préoccupants.

Transmissibilité

La vitesse à laquelle augmentent les nouveaux cas quotidiens de Covid en Afrique du Sud, dont une majorité sont déjà liés à l’Omicron, fait penser qu’elle pourrait être due à la transmissibilité du nouveau variant.

Le taux de positivité quotidien de Covid a augmenté rapidement cette semaine, passant de 3,6 % mercredi à 6,5 % jeudi puis 9,1 % vendredi, selon les données officielles.

« Certaines des mutations qui sont exprimées ont précédemment montré qu’elles permettaient au virus de se propager facilement et rapidement. Pour cette raison, nous soupçonnons que le nouveau variant va vite se propager », explique le professeur Moshabela.

Mais si cette nouvelle inquiète pour le moment, ce variant pourrait en réalité être… une bonne nouvelle. C’est ce qu’a expliqué sur Twitter, le virologue flamand Marc Van Ranst. « S’il était moins pathogène, la plus grande infectivité serait en fait très positive ».

Pour le scientifique, si ce variant se transmet plus, mais est moins dangereux, il pourrait remplacer et supplanter le variant Delta en Europe.

Immunité et vaccins

À en juger par certains cas de réinfections, « plus nombreux que lors des vagues précédentes », il est possible que le variant échappe à l’immunité, selon M. Moshabela, qui fonde ses observations sur les toutes premières données.

Cela pourrait réduire l’efficacité des vaccins, dans une mesure qui reste à déterminer.

Gravité de la maladie

C’est la grande inconnue. Le variant n’est détecté que depuis une semaine, ce qui laisse bien trop peu de temps pour déterminer cliniquement la gravité des cas d’Omicron. « On sait que le variant Omicron est sans doute hypercontagieux, capable de se répandre à une vitesse jamais atteinte, » a indiqué Emmanuel André sur son Twitter ce samedi soir. « J’aimerais croire ceux qui disent qu’il sera moins sévère. Mais il n’y a rien pour l’affirmer. Il ne faut pas vendre du rêve. Il faut des chiffres. »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

11 Commentaires

  • Posté par Dr Mi, dimanche 28 novembre 2021, 5:18

    D' ou l utilité de faire un test PCR à l embarquement. Je comprend pas pour quoi cette mesure n est pas appliquée systématiquement !

  • Posté par Lecocq Jean-Louis, dimanche 28 novembre 2021, 0:01

    Sont TRES forts ces chinois.

  • Posté par Peeters PR, samedi 27 novembre 2021, 23:40

    Variant Omicron : isolement pour les cas contact, même vaccinés! Toute personne "contact" d'une autre, testée positive au nouveau variant du coronavirus, Omicron, devra être isolée même si elle est vaccinée, a indiqué samedi le ministère de la Santé. Incroyable, alors que les rapports venant d'Afrique indiquent, que ce variant OMICRON est encore plus faible que le Delta, l'ensemble des gouvernements, de l'OMS, des médias ont décidé de le prendre en prétexte pour accentuer la Peur, et imposer des mesures liberticides ! Les vaccinés 3 doses seront heureux d'apprendre qu'on leur a raconté des mensonges ! https://www.europe1.fr/sante/variant-omicron-isolement-pour-les-cas-contact-meme-vaccines-4079410

  • Posté par Smyers Jean-pierre, dimanche 28 novembre 2021, 13:12

    TG Pe(e)ters

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, dimanche 28 novembre 2021, 10:23

    <Un petit facho qui fait son boulot. Bottez-lui le c... il fera dodo>. La comptine de Saint-Nicolas à la mode du jour (TM - M. Frissen, merci à lui).

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs