Accueil Culture Livres

Cavanni et Gainsbourg: Véronique Bergen avec les cabossés de l’existence

L’écrivaine belge publie deux livres, l’un consacré à « Portier de nuit », le film de Liliana Cavanni, l’autre à Gainsbourg et Bambou. Deux livres au revers de la cancel culture.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 5 min

Après avoir écrit – notamment – sur Jean Genet, Luchino Visconti, Janis Joplin, voici Véronique Bergen qui consacre deux de ses dernières publications à des artistes cultes, dont les œuvres, bien que magnifiques, ont pu susciter beaucoup de controverse, et parfois le scandale. L’écrivaine et philosophe belge défend ses deux (bien beaux) bébés littéraires. Tout cela alors qu’arrive dans les librairies une troisième sortie : Annemarie Schwarzenbach. La vie en mouvement (Ed. Double Ligne).

Vos deux livres ont un point commun : ils évoquent tous deux des artistes, dont les œuvres sont entourés d’odeurs de soufre. En quoi sont-ils pour vous essentiels ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs