Accueil Opinions Éditos

Nucléaire: et si cette fois, on osait une vraie décision?

La décision finale concernant la sortie (ou non) du nucléaire est attendue en ce début de semaine. Seuls les arguments scientifiques, économiques et climatiques devraient guider la Vivaldi. Mais les tensions politiques persistent.

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 3 min

La ligne d’arrivée, enfin ! C’est cette semaine que le gouvernement fédéral doit finir une course entamée en 2003 (!), en décidant si la Belgique sort totalement du nucléaire ou si elle conserve les deux plus « jeunes » centrales. La ministre de l’Energie Tinne Van der Straeten va présenter à ses collègues de la Vivaldi, le rapport d’évaluation demandé.

Idéalement, cet exposé devrait se faire devant des responsables politiques prêts à entendre des arguments et à mener une discussion adulte, avec pour objectif d’assurer un approvisionnement énergétique sécurisé, des prix sous contrôle et un mix énergétique du futur en phase avec les enjeux climatiques. Il s’agit d’éviter qu’une Belgique plus verte tombe dans le noir ou soit étranglée par des coûts prohibitifs dans les années à venir.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

18 Commentaires

  • Posté par Halut Michele, lundi 29 novembre 2021, 23:13

    On sauvera peut être la Vivaldi, mais cela va se payer à plus long terme.

  • Posté par STORDIAU Pierre, lundi 29 novembre 2021, 22:47

    "Une VRAIE décision" : Oui ; il faudrait remplacer les anciennes centrales nucléaires par des centrales nucléaires plus modernes.

  • Posté par Dagnelie Raphaël, lundi 29 novembre 2021, 17:35

    Tous les scientifiques sont pour le maintien des 2 centrales nucléaires voire en construire des nouvelles avec la technologie actuelle. Seuls les Ecolos et le PS y sont opposés.

  • Posté par Baeyens Remi, lundi 29 novembre 2021, 12:41

    comme je l'ai écrit dans un autre commentaire, la ministre aurait dû se désister au nom de conflits d'intérêts. 'Groen' qui se flatte d(honnêteté aurait dû se déclarer incompétente dans ce dossier. Ecolo et déontologie ne sont plus bon voisins.

  • Posté par De Blomme Dimitri, lundi 29 novembre 2021, 12:20

    Ecolo, il faut se réveiller. On n'est plus en 2003. Dans un contexte de décarbonisation et d'augmentation de la consommation d'électricité. On ne s'en sortira qu'avec un mix de solutions énergétiques.

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs