Accueil Société

Une quatrième vague «flamande»? «Les Wallons et les Bruxellois sont probablement restés plus prudents», estime Geert Molenberghs

Pourquoi la Flandre, qui est de loin la Région la plus vaccinée du pays, subit-elle fort l’impact de la 4e vague. Les explications du biostatisticien Geert Molenberghs.

Temps de lecture: 2 min

La Belgique compte 3.494 personnes hospitalisées en raison du covid, dont 682 patients traités en soins intensifs, selon les derniers chiffres de Sciensano publiés samedi. Des chiffres qui cachent une disparité régionale, note De Morgen ce lundi matin. Dans toutes les provinces wallonnes, le nombre de nouvelles admissions dans les hôpitaux a diminué par rapport à la semaine précédente. « Il semble que le pic de la quatrième vague est passé », ose même le journal. C’est tout l’inverse en Flandre, où les hospitalisations sont en augmentation de 9 % dans le Brabant flamand à même 48 % en Flandre-Orientale.

Comment expliquer cette différence régionale ? « L’idée que les vaccins allaient tout résoudre a été longtemps été de mise alors que nous, en tant qu’experts, avons averti qu’un ensemble de mesures sanitaires de base était encore nécessaire », avance le biostatisticien Geert Molenberghs (KU Leuven/UHasselt).

En septembre dernier, le gouvernement flamand a décidé de supprimer la plupart des mesures anti-covid car il ne voulait pas que les citoyens soient « pris en otage » par Bruxelles et la Wallonie où le taux de vaccination était (et reste) plus faible. Une attitude qui a largement conduit aux problèmes actuels, selon le Geert Molenberghs. « Les Flamands ont repris le fil de leur vie, tandis que les Wallons et les Bruxellois sont restés plus prudents. En particulier dans les zones rurales flamandes, les taux d’infection ont donc augmenté rapidement, malgré leur couverture vaccinale élevée », note-t-il.

Si la vaccination reste une arme indispensable pour lutter contre le covid, le respect de gestes barrières ne doit pas être négligé, estime l’expert du Gems, qui conseille le gouvernement dans sa stratégie de lutte contre l’épidémie.

À lire aussi Masque en primaire: l’école alimente autant les questions que les passions

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

11 Commentaires

  • Posté par curto calogero, mardi 30 novembre 2021, 13:23

    Je l'ai toujours dit, la meilleure armes, les gestes barrières, et que le CST, était un pas, pour la contaminations.

  • Posté par Surmont Willy, lundi 29 novembre 2021, 11:17

    Cessons de se laisser dresser les uns contre les autres! L'exemple du covid remet certaines valeurs en place! N'imitons pas ces dirigeants du nord (Jambon en tête) qui décident en fonction de leur électorat plutôt qu'en fonction du biens de l'ensemble de notre Pays, au mépris des scientifiques qui recommandaient pourtant la plus grande prudence! En matière de soins, de santé, d'épidémie, de social, de jeunesse, les frontières "linguistiques" sont combien perverses et grotesques! Les nationalistes n'ont rien à y faire que de semer le trouble et la notion de "gens supérieurs", en attendant l'apartheid!!

  • Posté par c006ED7, lundi 29 novembre 2021, 9:56

    On nage toujours plus dans le suréalisme à la Belge. Un coup le sud du pays est peuplé de demeurés inciviles et le nord du pays de parfaits citoyens et quelques semaines après on vient dire l'inverse. Que de manque de pragmatisme, de logique élémentaire. Ce type est un théoricien, incapable de prendre un peu de recul et d'intéger une vision sociétale de ce qu'il analyse. Il est malheureusement à l'image de notre petit monde universitaire : des véritables icebergs : un ego surdimensionné et un cerveau bien plus petit qu'il ne le croit. A force de prendre des mesures sans queue ni tête, grotesque la majeure partie du temps (4 jours de télétravail jusqu'au X puis on passe à trois, interdire la visite de Saint-Nicolas, masqué dans les écoles, etc) la population a décrochée depuis longtemps. Et Geert Molenberghs et ses petits congénères continuent à beugler de nouvelles mesures sans comprendre qu'à partir du moment où le fil est rompu avec la population, ça ne sert plus à rien.

  • Posté par Raspe Eric, lundi 29 novembre 2021, 12:36

    C pour con peut être?

  • Posté par Raspe Eric, lundi 29 novembre 2021, 12:36

    Celui qui beugle est bien celui qui se cache lâchement derrière un bête numéro!

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko