Accueil Monde Europe

Variant omicron: les cas se multiplient en Europe et dans le monde

Le variant omicron du coronavirus, originaire d’Afrique du Sud, gagne petit à petit l’Europe. En effet, depuis vendredi, les annonces de premiers cas détectés dans différents pays européens se sont enchaînées. D’autres pays, comme le Canada, Israël ou encore Hong Kong ont également détecté de nouveaux cas.

Temps de lecture: 4 min

Les premiers cas positifs au nouveau variant du coronavirus omicron se sont multipliés en Europe ces derniers jours, où l’inquiétude pousse à des restrictions de voyages tandis que le monde continue d’isoler l’Afrique australe. Après la Belgique, la Grande-Bretagne, l’Allemagne et l’Italie, la République tchèque, les Pays-Bas et le Danemark ce dimanche, c’est le Portugal qui a annoncé avoir détecté lundi ses premiers cas du nouveau variant au sein d’une équipe de foot. L’Autriche fait également état d’un cas dans son pays tandis que l’Ecosse en annonce six.

Les annonces s’enchaînent en Europe

Après avoir été détecté pour la première fois en Belgique, le ministère britannique de la Santé avait annoncé samedi avoir identifié « deux cas de covid comprenant des mutations compatibles avec B.1.1.529 », précisant que ces « deux cas britanniques du variant omicron » étaient liés et avaient été identifiés après « un voyage en Afrique australe », où omicron a été la première fois identifié cette semaine.

> Coronavirus: l’infographie qui montre les mutations du variant omicron

Les annonces se sont ensuite enchaînées ce week-end : deux cas confirmés en Allemagne chez des voyageurs arrivés d’Afrique du Sud à l’aéroport de Munich (sud), un autre suspecté chez un voyageur arrivé à l’aéroport de Francfort (centre de l’Allemagne), un premier cas en Italie chez un homme de la région de Naples (sud) revenu du Mozambique… Les Pays-Bas, le Danemark, le Portugal, l’Autriche et l’Ecosse ont ensuite suivi.

En France, alors qu’aucun cas n’a encore officiellement été détecté, toute personne « contact » d’une autre, testée positive au nouveau variant du coronavirus, omicron, devra être isolé même si elle est vaccinée, a indiqué samedi le ministère de la Santé. « Toute personne contact à risque d’un cas possible ou d’un cas confirmé du variant B1.1.529, indépendamment de son statut vaccinal, doit être considérée comme contact à risque élevé et doit ainsi être placée en quarantaine. »

Le reste du monde

La veille et l’avant-veille, des cas avaient été signalés à Hong Kong, en Israël sur une personne revenue du Malawi et au Botswana, ainsi que sur une vingtaine de personnes en Afrique du Sud, pays avancé scientifiquement et premier à donner l’alerte. Le Canada a également évoqué deux cas au nouveau variant dimanche. Par ailleurs, l’Afrique du Sud devrait passer les 10.000 contaminations quotidiennes dès semaine.

En prévision, l’Australie a décidé lundi de suspendre la réouverture de ses frontières après avoir détecté 5 cas du variant sur des passagers en provenance de l’Afrique du sud. Le Japon qui avait déjà rouvert ses frontières aux visiteurs étrangers, a également pris la décision de fermer ses frontières.

Ce que l’on sait

Les données préliminaires suggèrent « un risque accru de réinfection » par rapport aux autres variants dont le delta, dominant et déjà très contagieux, selon l’OMS. L’institution ne sait pas encore si omicron est plus facilement transmissible que d’autres variants. Elle ne sait pas non plus s’il entraîne des formes plus graves de la maladie. « Les données préliminaires suggèrent une augmentation des taux d’hospitalisation en Afrique du Sud, mais cela pourrait être dû à l’augmentation du nombre total de personnes infectées », plutôt qu’à omicron, indique-t-elle dans un communiqué.

Les personnes infectées en Afrique du Sud par le nouveau variant du coronavirus omicron ne sont pas gravement malades pour l’instant, même si la recherche reste limitée à ce stade. C’est ce qu’a rapporté la présidente de l’Association des médecins sud-africains, Angélique Coetzee. « Les patients se plaignent surtout d’avoir les muscles endoloris et de fatigue, une fatigue extrême », a-t-elle déclaré. On le voit au sein de la jeune génération, pas chez les personnes âgées ». Ce variant ne nécessiterait pas une hospitalisation immédiate des patients.

> Un nouveau variant du coronavirus fait trembler le monde

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

25 Commentaires

  • Posté par STORDIAU Pierre, lundi 29 novembre 2021, 23:01

    Les variants sont la conséquence des mutations virales qui prolifèrent grâce aux "Non-vaccinés" ! Merci Ducon.

  • Posté par Smyers Jean-pierre, lundi 29 novembre 2021, 16:45

    TG Pe(e)eters

  • Posté par Thiolon Alain, lundi 29 novembre 2021, 15:21

    Vite fermons l'Horeca et les coiffeurs .

  • Posté par Peeters PR, lundi 29 novembre 2021, 13:12

    J'ai mal à la gorge.(C'est le Covid...), Oui mais j'ai mal au ventre aussi.(C'est le Covid...),Et j'ai également le sentiment d'être pris pour un CON (ça aussi, c'est le Covid...).

  • Posté par Smyers Jean-pierre, mardi 30 novembre 2021, 15:53

    Exclusivité! Non seulement, M. Pe(e)ters a un semblant de lucidité (être pris pour un con) mais est affecté de la méningite Z (dite par défaut).

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs