Accueil Planète

Et au milieu souffre une rivière…

Ni guide touristique, ni beau livre, l’ouvrage de Michel Fautsch montre et plaide pour les beautés et les fragilités des rivières wallonnes.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Ce n’est pas un « beau livre » de plus, rempli de photos léchées, d’animaux surpris au réveil ou à la chasse dans des paysages enchanteurs où la brume s’effiloche. De ces ouvrages où le regard s’épuise sur des beautés irréelles que seul le photographe a vues. Et où ce dernier, voulant émouvoir le lecteur, le tient en réalité à distance. Michel Fautsch a tout simplement descendu une petite rivière namuroise : le Burnot, affluent discret de la Meuse où il se jette à Rivière dans l’entité de Profondeville. Lui aussi a terminé son périple ébloui et enchanté. Mais aussi révolté. Un périple dont il sort un livre doux-amer qui fait réfléchir.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Planète

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs