Accueil Société Enseignement

Coronavirus: les classes fermeront à partir de trois cas dans les écoles francophones

Jusqu’à présent en Fédération Wallonie-Bruxelles, il fallait que 25 % des élèves d’une classe soient positifs au coronavirus pour pouvoir la fermer. Désormais, si trois des élèves sont positifs, la classe entière est mise en quarantaine.

Temps de lecture: 1 min

Dorénavant, il suffira que trois élèves soient positifs au covid sur une période de sept jours pour que la classe entière soit fermée. Les enfants de la classe devront alors suivre une quarantaine de dix jours, indique La Libre lundi. La quarantaine pourra être écourtée si le test réalisé au septième jour est négatif. Cette mesure entre en vigueur en Fédération Wallonie-Bruxelles et reste d’application jusqu’au 24 décembre prochain.

« La fermeture d’une classe à partir de 3 cas avait été proposée par le Risk Management Group fin de semaine passée, en raison de la situation épidémiologique et de la forte circulation du virus. Elle est complémentaire aux mesures organisationnelles décidées par la ministre de l’Education afin de diminuer davantage le risque de transmission dans les écoles », a indiqué l’ONE.

Variant Omicron: le G7 exige une «action urgente»

Le nouveau variant du coronavirus, omicron, se propage dans le monde entier, semant l’inquiétude et poussant de plus en plus de pays à fermer à nouveau leurs frontières aux voyageurs étrangers.

Temps de lecture: 1 min

Le variant Omicron, « hautement transmissible », exige une « action urgente », ont prévenu lundi les ministres de la Santé des pays du G7, à l’issue d’une réunion d’urgence convoquée par Londres.

« Les ministres ont salué le travail exemplaire de l’Afrique du Sud, qui a su détecter le variant et alerter les autres », ajoutent-ils dans un communiqué commun, soulignant notamment la « pertinence stratégique d’assurer l’accès aux vaccins ».

> Coronavirus : les inconnues du variant omicron n’empêchent pas l’inquiétude

Wallonie: 34 centres et 22 antennes mobiles pour administrer la 3e dose

Depuis la mi-septembre, plus de 465.000 personnes ont eu leur troisième dose de vaccin contre le covid. Au total, 1.680.000 personnes éligibles en Wallonie sont appelées à la recevoir avant la fin mars.

Temps de lecture: 2 min

Mi-octobre, 22 centres de vaccination contre le covid et 15 antennes mobiles ont ouvert leurs portes en Wallonie pour permettre l’administration d’une troisième dose de vaccin (ou deuxième dans le cas d’une vaccination initiale avec Johnson & Johnson) tel qu’il a été décidé par les ministres de la Santé du pays. Ils seront respectivement 12 et 14 de plus à être opérationnels début décembre, a indiqué lundi la ministre wallonne Christie Morreale.

L’objectif est de renforcer l’immunité des personnes face au covid et d’éviter des formes sévères de la maladie. « Des données scientifiques ont prouvé que la protection du vaccin contre l’infection n’était plus de 50 à 60 % après six mois », a rappelé Lambert Stamatakis, Délégué général covid.

Depuis la mi-septembre, plus de 465.000 personnes ont eu leur troisième dose de vaccin contre le covid. Au total, 1.680.000 personnes éligibles en Wallonie sont appelées à la recevoir avant la fin mars.

La Wallonie a donc décidé d’augmenter le nombre de lieux de vaccination. « Nous n’allons plus utiliser des centres culturels et sportifs pour ne pas perturber la vie sociale. Sept sites doivent encore être localisés », a précisé la ministre de la Santé Christie Morreale.

Ensemble, ils auront une capacité de vaccination totale d’environ 185.500 doses par semaine et seront ouverts jusqu’à ce que les objectifs de vaccination soient atteints.

Le dispositif de vaccination par les médecins généralistes qui le souhaitent restera par ailleurs d’application.

« Il restera 1.680.000 personnes à vacciner d’ici la fin mars ; mais on espère déjà y arriver pour la fin février », a ajouté Lambert Stamatakis.

Cette nouvelle dose se fera uniquement avec un vaccin à ARNm messager Pfizer ou Moderna. Elle ne peut être administrée que deux mois après une vaccination de Johnson & Johnson, quatre mois après une vaccination en dernière dose d’Astra Zeneca et six mois après une deuxième dose de Pfizer ou de Moderna.

Comme lors des phases précédentes de la campagne de vaccination, l’Aviq enverra à toutes les personnes remplissant les conditions de délai, leur invitation en commençant par les personnes plus âgées.

La prise de rendez-vous se fait via le site www.jemevaccine.be ou au numéro gratuit 0800/45.019. Le système de liste d’attente Qvax sera également réactivé avec des inscriptions possibles dès la fin de la semaine.

> Vaccination: la Belgique rouvre les vannes pour administrer la dose de rappel

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

11 Commentaires

  • Posté par DOMINIQUE SCHOLLAERT, lundi 29 novembre 2021, 21:06

    @ Urbain Isabelle Qu'il en soit, en effet, ainsi !

  • Posté par Casier Etienne, lundi 29 novembre 2021, 20:10

    La chaine semble désormais être la suivante : si un élève est positif au Corona, le tracing contacte l'élève et le tracing informe le CPMS de l'école (si école du réseau officiel FWB) ou le PSE de l'école ( si école rattachée à un autre réseau). Le CPMS ou le PSE prévient ensuite l'école. On suppose que la comptabilité par classe se fait par l'école ??? Donc tout cela va prendre énormément de temps....

  • Posté par Bouram Cedric, lundi 29 novembre 2021, 20:06

    Mais foutez la paix aux gosses bande d'idiots --'

  • Posté par Raspe Eric, lundi 29 novembre 2021, 21:06

    Comme c'est étrange. Les antivax anti-tout égoïstes se découvrent une âme de protecteurs des enfants. Qui l'eût cru? A moins qu'ils n'aient compris que les enfants de moins de 12 an restent le dernier terrain de jeu du virus que celui-ci peut utiliser à sa guise comme tête de pont pour se propager chez les plus âgés. Parce qu'ils ne se méfient pas des enfant. Ils sont innocents n'est-ce pas? Et comment refuser le câlin d'un enfant. Machiavélique comme baisé de la mort! Avec le variant delta qui demande moins de particules virales pour infecter un sujet, les enfants ont perdu la protection naturelle qui les mettait plus ou moins à l'abri du virus. Celui-ci circule maintenant allègrement aussi chez les plus jeunes. Même des nourrissons finissent d'ailleurs à l'hôpital. L'aventure du Premier Ministre Castex démontre aussi que les enfants sont effectivement vecteurs de la maladie. Protéger les enfants, ne pas les laisser exposés en première ligne sans défense, cela c'est la réaction vraiment responsable de ceux qui les aiment vraiment. Pour qu'il puissent poursuivre avec le moins de dommage possible ce qui est fondamental pour leur développement et l'avenir de notre société, l'enseignement. Les bourreaux d'enfants sont ceux qui les laissent partir au front sans protection. Même si elles sont rares, les formes graves de la maladie touchent quand même 2% des enfants et les formes longues de celle-ci avec des symptômes de plus de 27 jours touchent 7% d'entre eux selon l'étude britannique publiée dans le Lancet. En fait, ce que cherchent les criminel comme le bourrin bouram, sous prétexte de protéger les enfants, c'est déstabiliser durablement la société pour que ces criminels imposent leur ordre nouveau. Pour eux, il faut rendre la lutte contre le virus la moins efficace possible. Il faut que l'épidémie fasse le plus de mort possible. Tel est leur dessein criminel. En jouant de la corde sensible des enfants, ils tentent de sauver ce qui peut l'être de leur stratégie malfaisante.

  • Posté par DOMINIQUE SCHOLLAERT, lundi 29 novembre 2021, 17:10

    Ce qui va être très difficile à faire accepter par la population ... changer radicalement son mode de vie actuel où les divertissements et les vacances sont devenus des idéaux de vie !!!. Gagner de l’argent pour se divertir, se satisfaire. Mais cette mentalité fait glisser vers l’insatisfaction d’une existence anesthésiée par le divertissement qui n’est pas du repos, mais une fuite de la réalité. L'être humain ne s’est jamais autant reposé qu’aujourd’hui, et pourtant, il n’a jamais autant fait l’expérience du vide qu’aujourd’hui ! Les possibilités de se divertir, de partir, les croisières, les voyages, tant de choses qui ne donnent pas la plénitude du cœur. Et d’ailleurs, qui ne donnent pas le repos ...

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs