Accueil Monde Afrique

Congo Hold-up: le conflit d’intérêts «ministériel» de la société belge Semlex

Peu après la signature du contrat de production d’un passeport très onéreux avec la RD Congo, le patron belge de Semlex a noué une relation contractuelle avec le ministre des Affaires étrangères de l’époque. Un contrat de location pour un coquet appartement de Kinshasa, interrompu au moment de l’éclatement de l’affaire Semlex dans la presse.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 6 min

Eté 2020. Bien avant le lancement du projet Congo Hold-up, Albert Karaziwan devise à la terrasse d’un restaurant bruxellois sur l’enquête judiciaire qui vise sa société, Semlex. L’homme d’affaires belge peste contre « les journalistes ratés » et les perquisitions qui s’enchaînent dans ses sociétés ou à son domicile, depuis le départ de l’affaire en 2017.

Le groupe Semlex, l’un des leaders de l’identification biométrique, est au cœur d’une instruction judiciaire initiée par le parquet fédéral belge et menée par la juge spécialisée en matière financière Laurence Heusghem.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Martin Roland, mardi 30 novembre 2021, 8:33

    " ... acquis avec nos économies gagnées à la sueur de nos fronts " : pauvres gens, ils vont finir par me faire pleurer ! MDR !

Aussi en Afrique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs